Bingerville : Après 74 ans d’existence, l’Empt a besoin d’une cure de jouvence
  • Accueil
  • Région
  • Bingerville : Après 74 ans d’existence, l’Empt a besoin d’une cure de jouvence

Bingerville : Après 74 ans d’existence, l’Empt a besoin d’une cure de jouvence

mercredi, 20 mars 2013 21:45
« l’Empt, creuset de l’excellence, est une grande référence et une école de notoriété » « l’Empt, creuset de l’excellence, est une grande référence et une école de notoriété » Crédits: fratmat

L’école militaire préparatoire et technique éprouve un réel besoin de réhabilitation de ses installations et de renouvellement de ses équipements.

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE

 

 

 

 

La 42e semaine culturelle et sportive de l’enfant de troupe placée,  cette année,  sous le thème ‘’Ecoles militaires au service de l’émergence des nations africaines ‘‘, se déroulant  du 16 au 23 mars 2013, a été ouverte par M. Hamed Bakayoko, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, parrain des festivités. C’était,  samedi  dernier, au sein de l’Ecole militaire préparatoire technique,   à Bingerville. Ce fut l’occasion pour le parrain d’exhorter ses filleuls à l’entente et à la culture et de  l’amitié entre eux. Aussi a-t-il indiqué: « Je vous  demande d’être des artisans de la paix, car le développement et l’émergence de la Côte d’Ivoire passeront par paix ».  Avant d’espérer que toutes les promotions actuellement en formation dans l’école soient à la hauteur des attentes placées en elles  par la République à travers leur travail. Etant entendu que pour lui, « l’Empt, creuset de l’excellence, est une grande référence et une école de notoriété » qui doit le demeurer. Le maintien du prestige de cette institution passe inexorablement,  aujourd’hui,  par sa réhabilitation et  son équipement  vu qu’elle existe depuis 74 ans, c’est-à-dire depuis 1939. Et surtout qu’elle doit accueillir,  dès la rentrée 2013-2014,  des pensionnaires filles. C’est d’ailleurs dans cette dynamique  qu’il a demandé à M. Paul Koffi Koffi,  ministre auprès du Président de la République, chargé de la Défense,  de « préserver l’Empt ». Puis il lui a promis son soutien: « Je serai auprès de vous en  conseil de gouvernement pour aider à faire avancer le dossier de réhabilitation et d’équipement de l’Empt ». La coupure du ruban symbolique par le parrain et la visite des stands d’exposition dont le premier était celui des archives de l’école, montrant des photos d’illustres ex-enfants de troupes comme feu Lassana Konté qui a été Président de la République de Guinée, ont ouvert effectivement les festivités. Pour cette première journée, une conférence portant sur le thème retenu a été prononcée par le colonel-major,  Jules Yao Yao,  à la retraite depuis 2012. Après avoir défini les concepts d’école militaire, de nation et d’émergence, le conférencier a  soutenu que la discipline et le civisme, deux vertus chères aux militaires, sont les marques des pays émergents. Colonel Soro Kodan, commandant l’Empt a,  pour sa part,  traduit toute sa gratitude au parrain ainsi qu’à toutes les autres personnalités venues prendre part à cette fête au nombre desquelles le général Touré Sékou, représentant le chef d’état-major général et M. Gnahoré Siaba Georges, sous-préfet de Bingerville.

 

Mouhamed Fadiga

 

correspondant local.  

 

Lu 1975 fois Dernière modification le mercredi, 20 mars 2013 22:19