• Accueil
  • Région
  • Baccalauréat: Sidi Touré encourage les candidats de la région de Gbêkê

Baccalauréat: Sidi Touré encourage les candidats de la région de Gbêkê

lundi, 08 juillet 2019 18:55
Baccalauréat: Sidi Touré encourage les candidats de la région de Gbêkê Crédits: DR

Ce sont au total 13 435 candidats répartis dans 21 centres dans la région de Gbêkê qui composent aux épreuves écrites du Baccalauréat depuis le lundi 8 juillet 2019.

Le ministre la Communication et des Médias, porte-parole du gouvernement, Sidi Tiémoko Touré, a, au nom de la ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Kandia Camara, s’est rendu dès 7H30 dans deux centres de composition de Bouaké. A savoir, le collège Victor Hugo et le lycée moderne de Nimbo,  pour s’enquérir non seulement du bon déroulement des compositions, mais aussi encourager le personnel et demander de la sérénité aux candidats pour se donner plus de chance de réussite.

Pour montrer que l’examen se déroule en toute transparence, l’émissaire du gouvernement a tenu à ouvrir devant tous les candidats les plis contenant la première épreuve qu’est le français. Par la suite, il l'a distribuée à chacun des candidats, non sans leur souhaiter une très bonne chance. « Considérez que c’est une évaluation de ce que vous avez appris durant toutes vos années scolaires. Evitez de vous mettre la pression », a-t-il conseillé aux candidats qui ont en chœur promis à leur hôte qu’ils vont relever le défi pour qu’il soit fier d’eux.

Heureux et satisfait de savoir que tout se déroule bien, le porte-parole du gouvernement, a rendu un hommage à sa collègue de l’Éducation nationale pour le travail assidu et efficace qu’elle a abattu pour que ces examens puissent se tenir à une bonne date. Quant au directeur régional de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (Drenet 1), Pongatié Sanogo, il a rassuré que cette année toutes les dispositions ont été prises pour éviter la tricherie en amont et en aval.

CHARLES KAZONY
CORRESPONDANT REGIONAL