• Accueil
  • Région
  • Anyama: Le chef central du Denguélé investi en présence du ministre Adama Koné

Anyama: Le chef central du Denguélé investi en présence du ministre Adama Koné

lundi, 08 avril 2019 17:26
El Adj Karamoko Doumbia investi. El Adj Karamoko Doumbia investi. Crédits: DR

El Adj Karamoko Doumbia incarne désormais la plus haute autorité coutumière des ressortissants du Denguelé résidant à Anyama.

Il a été investi dans ses fonctions le 6 avril 2019, au complexe sportif de la cité de la cola, en présence d’Adama Koné, ministre de l’Économie et des Finances. C’est une initiative de l’Association des ressortissants du District du Denguélé d’Anyama (Ardda).

Les attributs qui font du nouveau chef une autorité suprême lui ont été donnés par un groupe d’anciens dignitaires dans un rituel bien animé. Pour finir, El Adj Karamoko a officiellement été installé dans une grande chaise, symbole du pouvoir.

Justifiant l’importance de cette cérémonie, Diarrassouba Mamadou, président du comité d’organisation, a indiqué qu’il était temps que les nombreux ressortissants du Denguelé vivant à Anyama parlent d’une même voix et avec à leur tête une haute autorité chaque fois que l’administration a besoin d’eux.

Il a, par ailleurs, révélé le rôle indispensable de l’autorité coutumière en Côte d’Ivoire, entre autres, la prévention et le règlement des conflits, la courroie de transmission entre les populations et l’administration centrale, facteurs de cohésion entre les ressortissants du Denguelé d'une part, et d’autre part entre ceux-ci et les autres communautés ethniques présentes à Anyama.

Sur cette question, le maire Amidou Sylla a salué et remercié la communauté Akyé qui a accueilli sur son sol ses frères et sœurs du Denguelé issus de sept (7) départements du nord-ouest de la Côte d’Ivoire. Installés à Anyama depuis plusieurs années, ceux-ci ont prospéré dans de nombreux secteurs d’activités (commerce, transports, secteur informel) dans la paix, l’unité et la parfaite harmonie.

Parrain de la cérémonie, le ministre Adama Koné (fils du Denguélé) s’est dit heureux d’être avec ses parents à Anyama. Il a exhorté les habitants à vivre ensemble en cultivant le pardon, la tolérance, l’amour du prochain, facteurs de cohésion et de paix durable entre les différentes communautés.

AK
Sources: Comité d’organisation