• Accueil
  • Région
  • Alépé: Les cantinières formées à la préparation du soja texturé

Alépé: Les cantinières formées à la préparation du soja texturé

lundi, 04 décembre 2017 14:33
Inauguration d'une cantine scolaire à Péguékaha (Sinematiali) Inauguration d'une cantine scolaire à Péguékaha (Sinematiali) Crédits: Archives

N’Dri Grace, coordonnatrice des cantines scolaires à la Direction régionale de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (Drenetfp) d’Adzopé et formatrice, a expliqué dans les détails les différentes étapes de cette préparation.

Alépé: Les cantinières formées à la préparation du soja texturé

Les vingt-six cantinières de l'Inspection de l’enseignement préscolaire et primaire (Iepp) d’Alépé ont été formées le 30 novembre 2017, au groupe scolaire Alépé 1et 2, sur la préparation du soja texturé dans l’alimentation des élèves.

En effet, depuis deux ans, pour améliorer la qualité du repas dans les différentes cantines scolaires du pays, le soja texturé y a été introduit. Malheureusement, sa préparation continue de poser d'énormes problèmes aux cantinières. N’Dri Grace, coordonnatrice des cantines scolaires à la Direction régionale de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (Drenetfp) d’Adzopé et formatrice, a expliqué dans les détails les différentes étapes de cette préparation.

Elle a indiqué que le soja texturé peut être utilisé pour la préparation du riz au gras et de la sauce arachide qu’elle a d’ailleurs confectionnés dans la phase pratique de cette séance de formation. Pour cette rentrée scolaire, l’Iepp d’Alépé a reçu du gouvernement 10,45 tonnes de vivres pour 18 jours de préparation dans les écoles dotées de cantines.

N’Gbin Akpoué, chargé des cantines scolaires dans ladite inspection, rencontré ce lundi 4 décembre 2017, a saisi l’occasion pour exhorter les groupements de femmes, de jeunes, des coopératives et d’autres structures à s’investir dans la pérennisation des cantines afin de prendre le relais après épuisement des vivres offerts par le gouvernement. « Pour la semaine, deux jours seront réservés aux vivres offerts par le gouvernement. Les autres jours devront être pris en charge par les communautés », a-t-il expliqué.

Boni Amlaman
Correspondant local

Read 229 times Last modified on lundi, 04 décembre 2017 15:52