• Accueil
  • Région
  • Alépé: Les conflits fonciers demeurent les infractions les plus courantes

Alépé: Les conflits fonciers demeurent les infractions les plus courantes

vendredi, 09 août 2013 11:05

Pour la sécurisation du département, un comité mixte composé des gendarmes, des forces républicaines de Côte-d’Ivoire et des agents des eaux et forêts vient d’être créé.

Alépé: Les conflits fonciers demeurent les infractions les plus courantes

Le département d’Alépé, compte tenu de sa proximité d’avec Abidjan, la capitale économique du pays, connaît une délinquance juvénile développée, avec des infractions de tous genres (viols, coups et blessures volontaires, assassinats, consommation de stupéfiants). Cette information a été donnée par l’adjudant Atta Kouaho, commandant de la brigade de gendarmerie d’Alépé lors d’une communication le 6 août à la préfecture.

L’officier de police judiciaire a toutefois indiqué que les conflits fonciers inter villages ou entre des individus d’un même village ou entre parents d’une même famille demeurent les infractions les plus récurrentes. Pour la sécurisation du département, il a souligné qu’un comité mixte composé des gendarmes, des forces républicaines de Côte-d’Ivoire et des agents des eaux et forêts vient d’être créé.

"Ce comité présidé par Mme Diaby Aminata, préfet du département a pour mission de veiller à la protection des personnes et de leurs biens", souligne t il. Dans la mise en œuvre de ce comité, l’Adjudant Atta Kouao a informé l’assistance de ce que déjà, des postes mixtes des forces précitées sont visibles à Danguira, Kodioussou, Motobé et Aboisso-Comoé.

Pour la réussite de cette mission, il a surtout sollicité la collaboration des populations. Tout en leur conseillant de saisir la brigade lorsqu’elles en éprouveront le besoin. Parce que personne ne doit se faire justice.


Boni Amlaman
Correspondant local