• Accueil
  • Région
  • Affaire faux et usage de faux à San Pedro: 6 mois de prison ferme pour dame Fatmé Lakiss

Affaire faux et usage de faux à San Pedro: 6 mois de prison ferme pour dame Fatmé Lakiss

samedi, 13 janvier 2018 01:41
Affaire faux et usage de faux à San Pedro: 6 mois de prison ferme pour dame Fatmé Lakiss Crédits: DR

L’affaire qui oppose Oudaye Chaloub, opérateur économique à dame Fatmé Ahmad Lakiss, l’épouse d’un autre opérateur économique, tous deux de nationalité Libanaise et résident à San Pedro, qui a connu moult rebondissements, a enfin connu son épilogue.

Le jeudi 11 janvier 2018, au tribunal de Sassandra, le président Ben Yaya a donné le verdict final. Fatmé Amhad Lakiss reconnue coupable des faits qui lui sont reprochés, écope de 6 mois de prison ferme, 1 million d’amende et devra payer au titre de dommages et intérêts la somme de 50 millions à Oudaye Chaloub. Ses complices dans l’affaire en occurrence Sacré Nabo Léonce, le seul présent à la barre ce jour, Keita Ali et Koffi Yeboua, ont eu à bénéficier de la règle de prescription. C’est à dire que les faits produits en 2008, donc dépassant les 3 ans requis en la matière pour être jugés, sont largement dépassés. Ils ont été donc purement acquittés.

Ce n’est pas tout. La principale mise en cause qui a brillé par son absence à l’audience du jour, fait l’objet d’un mandat d’arrêt. L’épouse de Lakiss Ali et ses complices étaient poursuivis pour faux et usage de faux en écriture publique et authentique, complicité de faux et usage de faux en écriture publique et authentique et usurpation de titre à San Pedro. Elle a emprunté au Liban plusieurs centaines de millions, on parle de 2 milliards 700 millions, à M. Oudaye Chaloub. Et tente à l’aide de faux documents d’huissier produits par ses complices, de prouver le remboursement de ladite somme.

Au cours d’une des nombreuses audiences, ses complices acculés par la cour sont passés aux aveux. Son conseil, après le verdict, user de son droit de recours en interjetant appel. Pour Oudaye Chaloub, le volet remboursement du prêt est du ressort du Liban, leur pays d’origine.

MARTIAL DETCHI
CORRESPONDANT RÉGIONAL

Read 352 times Last modified on samedi, 13 janvier 2018 02:08