• Accueil
  • Région
  • Abengourou: Une cinquantaine d’acteurs du secteur banane en formation

Abengourou: Une cinquantaine d’acteurs du secteur banane en formation

mardi, 17 septembre 2013 15:01

A l’ouverture des travaux, Akpingny Léa Boulo, coordinatrice dudit projet a dévoilé les objectifs attendus aux termes de l’atelier. Il s’agit, entre autres, d’élaborer la cartographie des acteurs du secteur banane plantain du département d’Abengourou.

Abengourou: Une cinquantaine d’acteurs du secteur banane en formation

Un atelier d’analyse de la chaîne de valeur de la banane plantain a été ouvert, le lundi 16 septembre, à Abengourou.

Cet atelier a réuni une cinquantaine de participants issus d’une douzaine de groupements de coopératives, de transporteurs, de commerçants et de restauratrices exerçant dans le secteur de la banane plantain dans le département d’Abengourou.

Ces travaux qui devront s’étendre sur deux jours, entrent dans le cadre de la mise en œuvre d’un vaste projet de production de banane plantain en Côte d’Ivoire. Le projet, financé par la banque mondiale à hauteur d’environ 20 milliards de Fcfa, sera exécuté sur une dizaine d’années dans les zones d’Abengourou, d'Adzopé, d'Agboville, d'Issia et de Soubré.

A l’ouverture des travaux, Akpingny Léa Boulo, coordinatrice dudit projet, a dévoilé les objectifs attendus aux termes de l’atelier. Il s’agit, entre autres, d’élaborer la cartographie des acteurs du secteur banane plantain du département d’Abengourou.

En plus, les participants devront identifier les forces, les faiblesses et les opportunités de leur secteur d’activités et définir leurs besoins en renforcement de capacités.

Le mode de gouvernance et le plan d’action de la plate-forme d’innovations de banane plantain seront créés et également un comité ad’hoc sera mis sur pied pour réfléchir sur les statuts et règlement intérieur de ladite plate-forme.

Pour évaluer la mise en œuvre de ce projet, une mission de la Banque mondiale est attendue dans les zones concernées le 14 octobre prochain.

Rappelons que ce projet en question s’inscrit dans le cadre du Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (Ppaao). Un programme financé par la Banque mondiale dans une dizaine de pays de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et portant notamment sur les fruits et légumes, l’aquaculture et la pêche, le riz, le maïs, les céréales sèches, les tubercules et la banane plantain.



Zéphirin NANGO

Correspondant régional