Selon Paul Koffi Koffi, il faut « renforcer le dispositif sécuritaire pour pallier toutes velléités de déstabilisation à l’approche des fêtes de Pâques et des prochaines élections jumelées ».

Dans trois mois, la Mission internationale de soutien au Mali (Misma) deviendra une force onusienne. C’est ce que l’on retient du rapport final lu par le président du comité, le général Soumaïla Bakayoko, ce mardi 26 mars.

Le village ressemble aujourd'hui à un tas de ruines. Seuls quelques téméraires restent accrochés encore à leurs ruines sans nourriture et habitations.

Pour la première journée, le formateur, Rodrigue Koné, a présenté aux participants au séminaire les différentes étapes et méthodes pour réussir une réconciliation. Mais avant, il a insisté pour dire que l’essentiel est de comprendre le concept (conflit) et ses manifestations.

[25-03-2013. 22h36]Crise au sein du Parti ivoirien des travailleurs, situation socio-politique, amnistie générale… son président en parle  sans détour.

Le débrief: Ça se passe en mars

lundi, 25 mars 2013 20:11

[25-03-2013. 10h34] 10 ans après le putsch de Bozizé. Presque jour pour jour. L’histoire se répète. Elle joue contre lui. Ce 24 mars, c’est François Bozizé qui est obligé de fuir. Vers la République Démocratique du Congo, ou vers le Cameroun.

Apportant le soutien du gouvernement ivoirien à cette initiative, le ministre chargé de la Défense auprès du Président de la République, Paul Koffi Koffi, a indiqué que la résolution de la crise malienne requiert la mobilisation de tous. Notamment, les pays pourvoyeurs de troupes.

La commission heuristique engage une large réflexion sur la crise en Côte d’Ivoire, les 26 et 27 mars. C’est ce qui ressort de la conférence de presse tenue, le vendredi 22 mars 2013, au siège de la Cdvr, par le président de cette commission spécialisée.

[ 24-03-2013. 19h00] Pour Djédjé Mady, après la crise qu’a connue le pays, les Ivoiriens doivent tourner le dos à la violence parce qu'aujourd’hui la Côte d’Ivoire a besoin de paix et de réconciliation.