Alphonse Soro a exhorté les victimes et leurs familles à avoir foi en la justice ivoirienne. « Cette décision vise à calmer le jeu », a-t-il précisé.

« Le Rdr se réjouit que cette troisième vague de mise en liberté provisoire de personnes ayant eu des liens directs ou indirects avec les événements qui ont profondément endeuillé des milliers de personnes pendant la crise post-électorale », indique le communiqué.

Mme Laure Olga qui a déclaré à la presse être porteuse d’un message du président Gabonais représentera ce dernier aux festivités du 53ème anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, le 7 août prochain.

Le porte-parole du gouvernement, Bruno Nabagné Koné, a indiqué que cette décision était la bienvenue surtout dans cette période de "recherche de réconciliation".

Les charges du Fpi contre Mme Mindaoudou étaient nombreuses.

Exprimant son soutien au président du Pdci-Rda, Aimé Henri Konan Bédié, le président du « Nouvel Élan » a qualifié de honteuse la guéguerre que se livrent certains membres du parti. Cela ne correspond pas aux valeurs enseignées par Félix Houphouët-Boigny, fondateur du Pdci-Rda.

« Nous sommes une richesse et disposons de beaucoup de qualités. Travaillons à renforcer la paix, la stabilité sociale et économique pour apporter le développement », les a-t-il exhortés.

« La question de la nationalité telle que prise par certains Ivoiriens nous fait peur. C’est pour cela que nous avons décidé de rencontrer tous les acteurs politiques afin de régler cette question tout en dépassionnant le débat », a expliqué Adama Sankara.

Ce sont environ 20 nouveaux adhérents qui ont été présentés par Vincent Lohoues, président du conseil politique du Rdr et cadre de Dabou.

Le Premier ministre malien était porteur d’un message au Président de la République de Côte d’Ivoire.