Pour le Front populaire ivoirien (Fpi), la stabilité d’un régime n’exige pas la suppression des droits et devoirs des représentants du peuple. « Par conséquent, il blâme les députés de la législature actuelle et les tient pour responsable devant l’histoire de la dictature dans notre pays ».

Pour réussir sa mission, elle a expliqué que ce programme, doté d’un budget de 7 milliards de FCFA va s’employer à « fournir une aide  à tous ceux qui ont perdu des bien. C’est, à l’en croire,  un gage pour le succès de ce programme qui est l’une des composante du Plan national de développement (Pnd).

Selon un communiqué du service de communication de ce groupe,cette décision a été prise à l’unanimité par les « Elders » lors de leur dernière réunion semestrielle en Irlande cette semaine.

M. Bendjo a particulièrement remercié l’imam Cissé Djiguiba, les autorités de la grande mosquée du Plateau, ainsi que tous les fidèles pour l’accueil et l’union de prière.

Le Président Alassane OUATTARA a ensuite mis en exergue les potentialités de notre pays dans le domaine macro-économique (taux de croissance de 9,8 % en 2012, 1/3 des exportations de la zone UEMOA, plus de 40 % du PIB de cette zone).

Le Premier ministre a participé à la célébration de la Journée européenne du 8 mai.

Hier mercredi une rumeur s’était répandue à Abidjan sur le transfèrement de Mme Gbagbo dans un lieu inconnu. Il n’en fallait pas plus pour que Me Habiba Touré, son avocate, dénonce « un transfert effectué dans la précipitation » sans toutefois indiqué sa destination, dans un communiqué publié le même jour sur le site connectionivoirienne.net.

Le mercredi 08 mai 2013, un Conseil des Ministres s’est tenu de 10 heures à 12h30, au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence effective de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’Etat.

Selon l’Ambassadeur du Japon, à travers les échanges entre les dirigeants japonais et les Chefs d’État africains, notamment le Président Ouattara, son pays espère avoir une grande vision et une orientation claire sur l’avenir de la coopération entre l’Afrique et le pays du soleil levant.

Le Président, SEM Alassane Ouattara, est invité à se rendre à Tokyo, au Japon, pour prendre part à la Conférence sur le développement qui regroupera, du 1er au 3 juin 2013, autorités japonaises et africaines.