Plusieurs requêtes formulées par des candidats malheureux ont été rejetées.

Le ministre auprès du Président de la République, chargé de la Défense et le représentant spécial du Secrétaire général de l’Onu en Côte d’Ivoire, ont signé une convention.

Évoquant l’alliance entre les houphouetistes, Dosso Aboubakari a invité les présidents Bédié et Ouattara à la rendre plus dynamique.  Il a promis s’attaquer à tous ceux qui voudront fragiliser l’alliance qui a fait éviter le chaos à la Côte d’Ivoire.

Au cours de cette interview, l’ancien président de l’Assemblée nationale a affirmé que Laurent Gbagbo a offert la Côte d’Ivoire à la France. « On a offert à Bolloré le terminal à conteneurs. Entre les deux tours des élections, on a offert des puits de pétrole à Total sans appel d’offre », a-t-il révélé.

Aux termes des deux journées de travaux qui ont vu la participation de plusieurs partis politiques ivoiriens, M. Kolliabo Konan Sébastien, chargé de communication de la Jeunesse du Pdci (Jpdci),a été élu président du Réseau ivoirien des jeunes leaders politiques (Rijlep) pour un mandat de deux ans.

Mme Bensouda s'exprimait ainsi lors d'une réunion des États membres de la Convention internationale pour la protection contre les disparitions forcées, mentionne l’Afp.

"Si des preuves nous sont fournies contre d'autres personnes, nous les renverrons en Côte d'Ivoire", a indiqué, au cours d’un entretien sur Radio france internationale (Rfi),  le Président ghanéen John Dramani qui séjourne en France depuis lundi dernier.

 Dans le rapport, on apprend qu’environ 160 000 Ivoiriens n’avaient toujours pas regagné leur foyer. « Quelque 80 000 étaient déplacés à l’intérieur du pays et près de 60 000 autres avaient trouvé refuge au Libéria », mentionne le document.

Les formations se tiendront à Abidjan, Bondoukou, Bouaké, Daloa et Duékoué. Et ce, après la "phase quantitative" qui a eu lieu de janvier à février dernier et qui a consisté à proposer un questionnaire aux Ivoiriens et à le renseigner.

Le président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr) a chargé les commissions locales de sa structure et les plateformes de la société civile d’une mission : celle de faire comprendre aux Ivoiriens que le dialogue est une arme puissante.