Ces individus, à l’en croire, ont été conduits à Agboville pour un interrogatoire. « La situation est sous contrôle et le ratissage se poursuit », a rassuré le lieutenant-colonel Abina.

« La lutte contre le terrorisme au sahel n’est pas terminée » signale le président en exercice de la Cedeao. Ainsi, il invite les Nations Unies et toute la communauté internationale à soutenir la Cedeao dans la lutte contre le terrorisme et l’insécurité au Sahel.

Cette audience se tient conformément à « l'article 60 (3) du statut de Rome et de la règle 118 (2) du règlement de procédure et de preuve » qui donne droit à « la chambre de réexaminer sa décision de mise en liberté ou de maintien en détention au moins tous les 120 jours. »

Le Président Alassane Ouattara prendra part, ce vendredi 25 octobre, au sommet extraordinaire de la Cedeao.

« Pendant leurs séjours en terre ivoirienne, ils ne rendent visite ni aux centaines de mutilés de notre crise ni aux familles des milliers de personnes tuées suite au refus de l'ex-Président ivoirien de reconnaître sa défaite », a dénoncé Joël N'Guessan.

Le cortège funèbre s’est ensuite rendu à Cocody au siège du Pdci où le secrétaire exécutif, Maurice Kacou Guikahué a, au nom du parti, lu l’oraison funèbre.

"L’une des causes majeures de la crise en Côte d’Ivoire  est l’opposition entre l’autochtone et l’allochtone, autrement dit, qui est Ivoirien et qui ne l’est pas ?", selon le professeur.

Au cours de ce sommet, Alassane Ouattara et ses pairs de la Cedeao vont plancher sur les questions économiques, politiques et sur d'autres sujets comme les crises qui secouent certains pays membres.

Le mercredi 23 octobre 2013, un Conseil des Ministres s’est tenu de 16h à17h au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence effective de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’État.

Outre la réforme de la Cei qui constitue selon M. Doudou une des bases de la relance d’une démocratie pluraliste, il suggéré qu’un statut soit donné à l’opposition et que son élaboration fasse l’objet d’un débat.