"Le juge du prix FHB n’a pas attendu la mort  de Mandela pour  lui rendre hommage. Déjà, le 27 juin 1991, ce jury lui avait attribué conjointement avec Frederik de Klerk le Prix FHB ..."

Toutefois, a-t-il assuré, "l'Anc a pris le temps de préparer la mentalité de la population sud-africaine, concernant l'ultime séparation d'avec Madiba, à travers des documentaires et des émissions radio-télévisés. Et ce, depuis tout le temps que le vieux était malade".

"A sa suite, Henri Konan Bédié a su préserver l’héritage économique, politique et social ; et aujourd’hui, à la tête du mouvement des Houphouétistes, il a su démontrer à la face du monde son sens élevé de l’intérêt supérieur de la Nation", a dit le Président Alassane Ouattara.

1. Les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont réaffirmé leur attachement à la sécurité collective sur le continent africain et leur engagement à favoriser la paix et promouvoir les droits de l’Homme, en conformité avec les buts et principes de la Charte des Nations Unies...

Editorial: Houphouët - Boigny et ses enfants

samedi, 07 décembre 2013 13:33

Il y a quelque temps, lors de la préparation de notre exposition sur Félix Houphouët-Boigny, le premier Président de notre pays, celui que l’on appelle à juste titre le père de la nation, je demandai à une autorité politique de Yamoussoukro pourquoi il n’y avait aucun portrait, aucune statue, à part celle, affreuse, située devant l’église Saint-Augustin, de celui qui avait bâti, de ses mains, cette cité devenue, aujourd’hui la capitale politique de notre pays.

"Aujourd'hui, ce concept bénéficie dans le paysage politique ivoirien d'un regain d'intérêt. Ce qui en fait une doctrine exemplaire", a constaté l'inspecteur général d'État.

Selon ce rapport, l’interférence des Dozos dans l’appareil sécuritaire étatique et l’administration de la justice, sans autorisation légale, s’est faite avec le soutien tacite de certains responsables des Frci, des autorités politiques, administratives et traditionnelles.

"Nelson Mandela avait pour idéal une société libre, juste et démocratique. Il a combattu pour la paix et la liberté en Afrique du Sud et a su léguer à ses concitoyens une nation rassemblée et réconciliée", écrit Alassane Ouattara.

Le consul général du Burkina-Faso à Abidjan, S.E.M Patrice Kafando procédant à la remise des cartes, a exprimé sa joie de constater que la majorité de ses compatriotes a décidé de prendre part à l’opération d’enrôlement. Cependant, il a reconnu qu’elle a « soulevé beaucoup de vague. » Avant de préciser que sur 1800 demandeurs, 628 cartes sont déjà prêtes.

Selon le communiqué, Mandela ou "Madiba", comme on l’appelle affectueusement en Afrique du Sud, a réuni les Elders en 2007.