Le Président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro est arrivé ce mercredi 26 février à Paris où il a rencontré le Chef de l’Etat Alassane Ouattara. Sur son compte twitter, il témoigne.

[26-02-2014. 14h00] « C’est une plate-forme d’échanges, de négociations, de dialogue et d‘actions. Plus qu’un mouvement, il s’agit d’un engagement citoyen pour continuer le développement de la Côte d’Ivoire », explique Philippe Legré.

L’agenda de Guillaume Soro l’a également conduit en Iran sur invitation du chef du parlement de ce pays. Le Président de la République Alassane Ouattara et le président de l'Assemblée nationale vont aborder divers autres sujets, mentionne le communiqué.

 

 

 

Le président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation a échangé avec l’Udpci et Lider.

Selon lui, Alassane Ouattara a obtenu des avancées concernant les objectifs qu’il s’est fixés. Ce, en ce qui concerne l'amélioration de la paix et la sécurité, la libre circulation des biens et des personnes, la construction d’infrastructures, les réformes de l’institution ainsi que le renforcement de sa capacité.

Pour lui, ce retour massif des militaires s’explique par la volonté affichée du gouvernement de ne poursuivre aucun ex-exilé militaire. «  Les assurances et garanties sont déjà données », a indiqué le ministre.

Répondant à la question d’un journaliste sur le sujet, le ministre de l’Agriculture a affirmé que le Président Alassane Ouattara se « porte très bien ». Avant de préciser qu’ils étaient ensemble tard dans nuit, le lundi 24 février, à 22 heures.

CDVR: Le FPI se réjouit du travail abattu

mardi, 25 février 2014 09:55

Le président de la Cdvr a annoncé que cette semaine sera consacrée à la rencontre des différents partis politiques afin de leur faire le point sur l’évolution des travaux de la commission et recueillir leurs avis.

« Le peuple tchaman qui s’honore d’avoir comme hôte, à Abidjan, le plus illustre des Ivoiriens, vient, dans la présente déclaration, lui souhaiter une très bonne santé et longue vie. Afin de lui permettre de reprendre, dès que possible, les activités de reconstruction de la Côte d’Ivoire réconciliée, dans la paix, la concorde et la fraternité ».

Les premiers témoignages affirment tous ou presque que les assaillants sont arrivés du Libéria voisin. « Certains ont traversé la frontière par le fleuve Cavally », témoigne un interlocuteur joint dans la ville depuis Abidjan.