Aux militants de la commune martyre d’Abobo, il dira: « le courage des militants d’Abobo est à saluer. Abobo reste pour nous, ce qu’est Soweto pour le congrès national (Anc) de Nelson Mandela en Afrique du Sud. A aucun moment nous ne pouvons oublier les militants d’Abobo ».

 

 

 

Les deux personnes nommées complètent ainsi la liste des membres de la commission centrale à 17 membres.

Le mercredi 06 août 2014, un Conseil des Ministres s’est tenu de 16h30 à 17h40, au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence effective de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’État.

 

 

 

Le Chef de l’État n’a pas manqué de souligner que les élections se sont toujours bien déroulées en Côte d’Ivoire. « En 2010, le premier et le second tour se sont bien déroulés. C’est l’acceptation ou non des résultats qui a créé la crise », a-t-il soutenu.

 

 

 

Reconnaissant au Chef d’Etat les qualités d’homme d’écoute et de dialogue, elle a indiqué faire cette demande afin qu’il puisse prendre la Nation à témoin. Rappelant que l’année 2014 est une année pré-électorale, Henriette Dagri Diabaté a dit que la "cause de la nation dépasse les adversités des Ivoiriens et exige de tous, modestie, intelligence et sagesse."

 

 

 

 

« Le 7 août est un jour spécial  pour tous les Ivoiriens. Le jour de l’accession à l’indépendance de notre pays. 54 ans, ce n’est pas vieux mais ce n’est jeune non plus. C’est l’âge de la maturité. Je considère ce jour comme quasiment sacré», a indiqué le Président Alassane Ouattara.

Le décret en question clarifie le statut de ceux qui sont concernés par cette grâce. Elle concerne une partie des personnes condamnées pour des infractions mineures commises en  raison de leur état de précarité ou leur vulnérabilité. « Il s’agit de libérer les personnes qui ne seront pas un danger pour notre société et pour nos concitoyens », a clarifié le ministre.

A en croire le président du Fpi, le gouvernement n’est pas fermé à la mise en place d’un bureau consensuel. Car, il a pris acte de leurs revendications  et fera en sorte  qu’à  la phase de concrétisation du bureau, celles-ci soient prises en compte.

Aux 14 membres composant l’équipage du patrouilleur, Mme Dominique Ouattara les a exhortés à rester des marins exemplaires et soucieux de maintenir la paix dans le pays.

[04-08-2014. 16h00] Il faut signaler qu’au cours des échanges, l’ambassadeur d’Israël a également abordé le conflit Israélo-Hamas. A cet effet, il a déclaré qu’il espère que dans l’avenir les deux parties trouveront un accord.