«  C’est le chef de l’Etat lui-même qui a décidé que ses compatriotes reviennent en Côte d’Ivoire. Il souhaite qu’ils soient mis à l’abri des violences. C’est un acte de responsabilité comme d’habitude de sa part », fait remarquer le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Claude Beket.

Tous les responsables politiques ont appelé à la mobilisation et à la cohésion au sein du parti.

SEM. Anil Sharan, ambassadeur de l’Inde en Côte d’Ivoire, a reçu, vendredi, en sa résidence de Cocody, les cadres ivoiriens qui ont bénéficié d’une formation dans le cadre de la coopération Itec.

Patrice Kafando nommé depuis 2010, à Abidjan a succédé à Lamoussa Ambroise Balma (2003-2009). Avant cette nomination, il a été le chargé d’affaires et ambassadeur par intérim du Burkina au Japon.

Karamoko Yayoro a aussi invité la population d’Abobo à cultiver, l’amour, la paix et la cohésion.

« Minimisons nos différences. Oublions nos rancœurs. Nous avons besoin de paix pour ensemble bâtir une Côte d’Ivoire émergente à l’horizon 2020 », a conseillé Kablan Duncan.

Toutefois, ce parti reconnaît dans son communiqué l’importance du Rgph comme un outil de planification et de développement.

Le patron de la délégation régionale du Comité international de la Croix-Rouge en Côte d’Ivoire évoque le passé, le présent et les perspectives.

« J’ai assuré le président de l’appui du gouvernement américain tout au long de ce processus », a-t-il souligné.

Le maire Adama Toungara dit ne pas faire comme les autres hommes politiques. « Les hommes politiques parlent beaucoup et font peu », a-t-il regretté. Il a promis que l’année 2014 sera celle des grandes réalisations et innovations.