Selon le ministre Toungara, en démocratie, chacun est libre de ses mouvements. Mais précise-t-il, « lorsque vous voulez vous rendre dans un village et que les habitants s'y opposent, alors abstenez-vous ».

La députée a invité le président du Front populaire ivoirien (Fpi), Pascal Affi N’Guessan, à renoncer à sa venue à Abobo

Après la Zone 1 qui comprend le Sénégal, la Gambie, le Cap-Vert et la Guinée-Bissau, c’est au tour de la Zone 2 (Mali, Niger, Burkina Faso et Côte d’Ivoire) de recevoir la délégation régionale.

[15-02-2014. 14h00] Aux Ivoiriens, il a demandé de croire en la force du dialogue. Quant aux militants venus nombreux, Pascal Affi N'Guessan leur a demandés de se tenir prêts pour les élections de 2015.

Le sous - préfet de Bloléquin, Claude Koffi Yao Kan, s’active à faire revenir les Ivoiriens qui se sont exilés au Liberia.

A la sortie de cette séance de travail, le président du Fpi, Pascal Affi N’Guessan, a indiqué qu’aucune déclaration ne peut être faite pour l’instant car, les débats se poursuivent sur les enjeux et les attentes de cette alliance.

C’est pour marquer l’amitié et l’affection de la Côte d’Ivoire au peuple frère, le Ghana, que le contre-amiral Osei Sarfo Kojo a été fait officier de l’ordre national par le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara.

En effet, selon Koné Siaka dit gros Ouinzin, porte-parole de la jeunesse d’Abobo, Affi N’Guessan devrait avant tout demander pardon.

« Il nous faut, pour faire vivre cette alliance, revenir aux fondamentaux. Je me propose d’examiner la question avec mon frère Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, et avec les autres partenaires de l’alliance », a dit le président Bédié.

Le sergent-chef Charles Ahiman passera trois années de détention militaire car reconnu coupable de séquestration, violence et détention illégale.