POLITIQUE

Pour le contentieux électoral, ce sont 163 requêtes en annulation qui ont été déposées à la Cei et acheminées à la chambre administrative de la Cour suprême. Diomandé Inza a, par ailleurs, indiqué que ce sont 82 communes qui sont concernées par ces requêtes. Sans toutefois les citer.

À la Cdvr, il n’y a pas de réaction…Sauf que lundi. Avant même le lancement du Pncs, l’avenir de M. Banny était en question. « Il y a un temps pour toute chose », disait en effet son porte-parole.

Le Premier ministre, ministre de l’économie et des Finances était, samedi, à N’Djamena, capitale du Tchad.

 Selon le Président de la République, lors d’une première rencontre entre lui et l’émir du Qatar cheikh Hamad ben Khalifa Al Thani, la question de coopération avait déjà été évoquée". Donc cette visite officielle sera sûrement l’occasion de concrétiser les échanges antérieurs".

Mme Gnonsié, présidente du Cdc du sous-quartier "abattoir" a indiqué que le budget de 5 millions de FCFA alloué à sa structure servira, à accomplir un programme d’activité, adopté en accord avec le Papc.

 Un communiqué de l’union européenne sur l’évènement en date du 7 Mai indique que « l'objectif de cette conférence est de mobiliser et de coordonner le soutien de toute la communauté internationale pour le développement du Mali.

Selon le communiqué de présidence ivoirienne, le chef de l’État,  Alassane Ouattara effectue « une visite officielle » dans cet émirat.

Ce samedi 11 mai, s’ouvre à N’Djamena, au Tchad, la 16ème Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement du Comité permanent inter-états de lutte contre la sécheresse dans le Sahel et en Afrique de l’ouest (CILSS). A cette rencontre Le premier ministre Ivoirien, Daniel Kablan Duncan, représentera le président Alassane Ouattara, lui-même en visite au Qatar à partir de ce samedi.

Le gouvernement poursuit le processus de sortie de crise à travers la mise en place du Pncs.

Pour le Front populaire ivoirien (Fpi), la stabilité d’un régime n’exige pas la suppression des droits et devoirs des représentants du peuple. « Par conséquent, il blâme les députés de la législature actuelle et les tient pour responsable devant l’histoire de la dictature dans notre pays ».