Selon ce rapport, l’interférence des Dozos dans l’appareil sécuritaire étatique et l’administration de la justice, sans autorisation légale, s’est faite avec le soutien tacite de certains responsables des Frci, des autorités politiques, administratives et traditionnelles.

"Nelson Mandela avait pour idéal une société libre, juste et démocratique. Il a combattu pour la paix et la liberté en Afrique du Sud et a su léguer à ses concitoyens une nation rassemblée et réconciliée", écrit Alassane Ouattara.

Le consul général du Burkina-Faso à Abidjan, S.E.M Patrice Kafando procédant à la remise des cartes, a exprimé sa joie de constater que la majorité de ses compatriotes a décidé de prendre part à l’opération d’enrôlement. Cependant, il a reconnu qu’elle a « soulevé beaucoup de vague. » Avant de préciser que sur 1800 demandeurs, 628 cartes sont déjà prêtes.

Selon le communiqué, Mandela ou "Madiba", comme on l’appelle affectueusement en Afrique du Sud, a réuni les Elders en 2007.

"Le souvenir de Nelson Mandela restera gravé dans nos mémoires de multiples façons. Sa détermination et son courage dans son combat pour obtenir justice pour son peuple, son autorité morale, le pardon à ses anciens geôliers, sa mise en valeur de la diversité de la nouvelle Afrique du Sud dans tous ses aspects", Mary Robinson, ancienne Présidente irlandaise.

Pour la présidente du Conseil d’administration du Groupe Fraternité Matin, ses actions, a-t-elle insisté, « ont  permis de hisser notre pays aux premières loges au niveau international. »

Selon le président de la Ldh, ce sommet doit être l’occasion pour « solder les comptes d’une Françafrique qui ne fait que déprécier l’image et le poids de la France en Afrique. »

Dans la matinée de ce jeudi, la circulation avait repris dans les environs du commissariat. Cependant, les accès qui mènent aux différents sites des regroupements des forces de sécurité de la commune étaient fermés à la circulation, a constaté à 6 heures du matin, un journaliste vivant dans ladite commune.

Selon Affi N'Guessan, la priorité actuelle doit être accordée à la recherche de la paix, au processus de réconciliation et non à  la course contre l’endettement.

Dans un communiqué de la présidence signé de son secrétaire général, le ministre d’État Amadou Gon Coulibaly, a qualifié « d’allégations mensongères et irresponsables du groupe d'Experts sur le Liberia contenues dans son dernier rapport. »