Ce processus d’intégration des militaires revenus d’exil marque la fin de celui débuté en décembre dernier. Aux militaires rentrés, le ministre recommande la discipline et le respect de l’autorité.

Pour Affi N'Guessan, la reconduction du mandat du président de la Cdvr est une marque de confiance du Président de la République envers Charles Konan Banny et cela signifie que le pays peut compter sur lui. Car, il a un rôle à jouer.

« La réussite de la CDVR dépend de la volonté commune et de la contribution de l’ensemble des Ivoiriens », a-t-elle insisté.

A Odienné, elle est « régulièrement interrogée » en attendant l'étape des confrontations entre elle et ses co-inculpés, les victimes ou les témoins, apprend-on de sources judiciaires.

La Commission dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr), dont le mandat avait expiré le 28 septembre 2013, se voit accorder "un nouveau délai de 12 mois" à compter de cette date pour "accomplir ses missions", selon les termes d’une ordonnance présidentielle signée lundi, dont copie est parvenue mardi à l’Afp.

« Le droit a été dit et bien dit. Nous sommes revenus à la réalité des faits. Ce n’est pas une décision de faveur mais de justice », a dit  Me Raoul Gohi Bi, un des avocats des prévenus.

Élevé au rang de commandeur dans l’ordre national, le 1er février dernier, il avoue: « le travail d’un ambassadeur, c’est de servir l’État. C’est l’une des fonctions qui exige honnêteté, loyauté au Président de la République du moment. »

Le comité central s’est félicité du fait que le Fpi soit à l’initiative du rassemblement des partis de l’opposition et encourage le président Pascal Affi N’Guessan à se donner les moyens de réaliser cette expérience commune.

En plus des députés ivoiriens, il y avait des députés venus du Cameroun, Togo, Mali, Sénégal et de la Guinée. La formation était dispensée par Cattin Donat David secrétaire général de l’Action mondiale des parlementaires.

Après le bloc formé par le Front populaire ivoirien (Fpi) et certains partis membres du cadre permanent de dialogue, ce nouveau bloc d’opposition ambitionne de se positionner comme une alternative crédible.