« Très bientôt, le Président Ouattara sera à Grand-Lahou. La dernière fois, nous y étions en campagne présidentielle », a déclaré le ministre Bakayoko en visite à Grand-Lahou.

Le comité a eu sa première réunion avec les militaires frondeurs. « Ce comité est une initiative du Chef de l’Etat pour conduire les discussions avec les militaires », a indiqué d’entrée le ministre Hamed Bakayoko. Il s’est également félicité de l’esprit républicain de ces hommes en armes.

Le ministre a, par ailleurs, indiqué qu’un cadre de négociation a été mis en place ce matin (Ndlr: mercredi 19 novembre 2014) avec un calendrier validé. « Je peux même vous dire que les délégations qui viennent de chacune des légions militaires sont déjà en route pour Abidjan. Une première réunion est prévue cet après-midi », a rassuré le ministre Bruno Koné.

 

 

 

« A ce jour, le nombre d’Ivoiriens détenant une carte nationale d’identité est de 5.725.000 personnes, alors que la population ivoirienne est estimé à 23 millions », a-t-il dit.

 

 

 

« Ils ne sont pas reconnus dans les fichiers des militaires d’Abobo. Nous leur avons demandé de nous remettre leurs armes et de libérer le carrefour. Leur chef Diallo Aziz s’est opposé et il y a eu des échanges de tirs. C’est ainsi que ce dernier a reçu une balle d’un pistolet automatique », explique-t-il. 

 

 

 

L’objet de la décision porte sur des requêtes des militaires des Forces de défense et de sécurité (Fds) et les Forces armées des forces nouvelles (Fafn).

 

 

 

Rappelons que, c’est le « 12 juin 2014 que la Chambre préliminaire I a confirmé, à la majorité, quatre charges de crimes contre l'humanité à l'encontre de Laurent Gbagbo ».

 

 

 

« On est passé du duo au duel », ont commenté beaucoup d’observateurs. En effet, ceux-ci voient désormais Laurent Gbagbo et son « filleul » comme des adversaires farouchement opposés.

Face à ses hôtes, Marcel Amon-Tanoh a longuement expliqué l’ambition du Président de la République de replacer la Côte d’Ivoire dans le concert des meilleurs pays du continent africain

 

 

 

Cette tournée vise selon le président du Rjr, à avoir une idée claire sur le fonctionnement des sections du Rjr et à toucher de près les réalités que vivent les jeunes et les différents animateurs de la vie du parti.