L’ancien directeur de la surveillance du territoire, le commandant en second du centre de commandements des opérations de sécurité (Cecos), le commandant Jean Noël Abehi seront également situés sur leur sort, au plus tard en mars 2014.

Rappelons que, le jeudi 16 janvier dernier, Mme Balla Kéita, par ailleurs, membre du Conseil  économique et social (Ces)  a été honoré par l’État Ivoirien

« Je m’inscris dans le processus de réconciliation. C’est pour cela que je suis rentré. Je le ferai au niveau de ma région, avec mon parti politique », a-t-il dit.

Experte indépendante des droits de l’homme, elle aura pour mission d’appuyer  les nouvelles autorités de la transition, « dans le renforcement des droits de l’Homme et de rendre compte des évolutions de la situation en Centrafrique devant le conseil. »

Les autorités intérimaires, mises en place à la suite du coup d'État militaire du 12 avril,  devraient organiser l’élection présidentielle et les législatives en Guinée-Bissau  le 24 novembre dernier.

A la tête d'une importante délégation, le président de l 'Assemblée Nationale de la Côte d' Ivoire, Guillaume Soro avait  été dépêché par le Président Ouattara pour s’enquérir de la situation auprès du Président Compaoré.  Mais aussi auprès de l’ensemble des acteurs de la classe politique.  « Il y a eu des évolutions et le Président Compaoré a souhaité que je vienne en parler  au Président Ouattara », dira-t-il.

« Le Fpi est dans un processus de rétrocession du pouvoir avec le gouvernement» a fait savoir le leader de la principale faction de l’opposition ivoirienne. « La dictature a échoué, nous allons reprendre le pouvoir dans les plus bref délais », a ajouté Pascal Affi N'guessan.

Le Premier ministre, ministre de l’Économie, des Finances et du Budget, Daniel Kablan Duncan, a reçu à déjeuner, samedi, à sa résidence de Grand-Bassam, plusieurs ambassadeurs accrédités en Côte d’Ivoire.

« L’espoir est donc permis…. pour l’avènement d’une société plus sûre, plus ouverte et mieux réconciliée", a insisté Mme Diabaté.

Mieux, ces mesures entérinées par décrets depuis 2007 concerne 121 382 fonctionnaires ainsi que la bonification indiciaire décidée en 2013, au profit des cadres supérieurs et du personnel technique de la santé dont l’effectif s’élève à 15.819 agents.