Yopougon: Les électeurs traînent les pas

dimanche, 21 avril 2013 20:27

Les bureaux de vote ont progressivement ouvert leurs portes pour recevoir les électeurs. Mais pour certains d’entre eux, notamment Mme Kangah, l’enjeu n’est pas de taille.

Yopougon: Les électeurs traînent les pas


Les électeurs de la commune de Yopougon, à l’instar des autres électeurs ivoiriens, se rendent aux urnes pour élire le maire de la commune.


Les bureaux de vote ont progressivement ouvert leurs portes pour recevoir les électeurs. Mais pour certains d’entre eux, notamment Mme Kangah, l’enjeu n’est pas de taille. « Je ne vois pas l’intérêt de payer le transport pour aller voter », dit-elle. Ceux qui ont décidé de le faire ne semblent pas pour autant très pressés. C’est le cas de Guy. « J’irai voter si je ne suis pas fatigué. Pour le moment, je vais au culte », a-t-il indiqué.


 A l’école primaire Siporex 3, situé au sein de la BAE, ou les bureaux ont ouvert dès 7 heures, « c’est à 7h45 que le premier électeur s’est présenté », selon la présidente du bureau 2.


Au groupe scolaire Médji Bamba, agent de force de l’ordre, agent de Cei, représentants de candidats, sont tous heureux. « Le scrutin se déroule dans le calme et dans la sérénité » disent-ils en chœur. Mais tout près de là, à Sogefiha 6, cela n’a pas été le cas. Des échauffourées ont éclaté entre le commissaire de secteur Yopougon 2 de la CEI et quelques agents de ladite structure.


Le responsable de la CEI a procédé au remplacement de 4 agents, ce qui n’a pas été du goût de ceux-ci qui l’on fait savoir par une bagarre. « Les textes de la CEI stipulent bien qu’en cas d’absence des agents, le président du bureau peut réquisitionner des électeurs en remplacement de ceux-ci. C’est en toute légalité que nous sommes dans les bureaux de vote. Mais une heure plus tard, M. Méité Abou débarque et nous jette dehors sous prétexte qu’il est le seul habilité à installer les agents », explique Moustapha très en colère.


En réponse à cette accusation, M. Méité soutient que l’ordre est venu de ses supérieurs. Allant dans le même sens que les plaignants, Kpangui Kouadio, a estimé que ces petits problèmes sont de nature à perturber le scrutin et constituent une porte ouverte à la fraude. Mais très vite, le calme est revenu et le vote a continué.


Ce scrutin vient départager 9 candidats à la mairie de Yopougon.

Nadevie Bosson-Achy

Rate this item
(0 votes)
Written by  Nadevie Bosson-Achy
Read 970 times Last modified on dimanche, 21 avril 2013 20:36