Visite officielle du Roi Mohamed VI: L’amitié et la coopération ivoiro-marocaines de retour
  • Accueil
  • Politique
  • Visite officielle du Roi Mohamed VI: L’amitié et la coopération ivoiro-marocaines de retour

Visite officielle du Roi Mohamed VI: L’amitié et la coopération ivoiro-marocaines de retour

samedi, 16 mars 2013 16:10
Le Roi Mohamed VI, Roi du Maroc (à gauche) sera l’hôte du Président Alassane Ouattara à partir du lundi 18 mars. Le Roi Mohamed VI, Roi du Maroc (à gauche) sera l’hôte du Président Alassane Ouattara à partir du lundi 18 mars.

L’axe Rabat - Abidjan devrait retrouver une seconde jeunesse avec l’arrivée, lundi, dans la capitale économique, du souverain marocain. Les relations ivoiro-marocaines sont anciennes. Elles furent, pendant longtemps, excellentes.

 

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE

L’axe Rabat - Abidjan devrait retrouver une seconde jeunesse avec l’arrivée, lundi, dans la capitale économique, du souverain marocain. Les relations ivoiro-marocaines sont anciennes. Elles furent, pendant longtemps, excellentes. C’était du temps de ces personnalités fortes de l’Afrique indépendante qu’étaient Félix Houphouët-Boigny, père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, et de Sa Majesté Hassan II, roi du Maroc, ayant cédé le trône de Rabat à une autre figure emblématique de l’Afrique indépendante, Mohamed VI.

Se vouant une admiration réciproque, les dirigeants ivoirien et marocain avaient su nouer une amitié forte et bâtir, sur le socle de relations historiquement fécondes, des liens de coopération et de partenariat mutuellement bénéfiques pour leurs peuples respectifs. Puis, le temps a passé. Dans le cycle de l’histoire jamais rectiligne des peuples et des nations, des convulsions ont eu lieu ; des bouleversements se sont opérés. L’amitié entre les peuples marocain et ivoirien a résisté à ces péripéties, la coopération politique s’est attiédie, et les relations d’affaires ont pris un coup. Les opérateurs économiques marocains sont, pour beaucoup d’entre eux, restés sur place, malgré les crises successives que la Côte d’Ivoire a traversées. D’autres sont partis.

Aujourd’hui, les gros nuages se sont dissipés. La grave crise post-électorale s’étant achevée, en même temps que s’ouvrait une nouvelle ère pour la Côte d’Ivoire, tout semble désormais réuni pour que l’axe Rabat-Abidjan fonctionne à nouveau, et retrouve toute la vitalité qui lui a fait défaut au cours de la dernière décennie. Le leadership éclairé de Sa Majesté Mohamed VI, connu pour sa clairvoyance dans la conduite du processus de réformes politiques au Maroc, son esprit d’ouverture et son engagement dans la promotion des relations sud-sud intraafricaines, converge parfaitement avec celui du Président Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire et dans l’ensemble ouest-africain. Chantres d’une Afrique unie et prospère prenant toute sa place dans les relations internationales, le Président Ouattara et Sa Majesté Mohamed VI se rejoignent aussi sur le terrain du développement économique et social. Alassane Ouattara est un homme de chantiers, tout comme le roi du Maroc. La proximité entre les deux hommes d’Etat se traduit, également, par une convergence de vues sur les grands dossiers africains de l’heure, notamment celui du Mali. La Côte d'Ivoire en qualité de présidente de la Cedeao (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) et le Maroc au conseil de sécurité des Nations unies, en tant que membre non-permanent, sont engagés dans la lutte contre le terrorisme au nord du Mali et la restauration de l’intégrité territoriale de ce pays.

Le Maroc était ainsi représenté aux réunions de la Cedeao sur la situation au nord du Mali. Dans un contexte de dynamisme de l’économie marocaine et de relance économique en Côte d’Ivoire, la visite royale devrait également permettre de densifier les relations économiques entre les deux pays. Dans son évolution vers l’émergence, la Côte, d’Ivoire dispose, avec le Maroc, d’un allié stratégique de poids. La stabilité retrouvée de la Côte d’Ivoire, et son renouveau économique offrent, par ailleurs, d’importantes opportunités pour les investisseurs marocains dans plusieurs domaines, du bâtiment, aux banques en passant par les télécommunications et l’industrie pharmaceutique où le royaume chérifien en impose par son expertise et le dynamisme de ses entreprises. Les groupes Attijari Wafa bank, banque populaire et Bmce s’imposent désormais dans le secteur bancaire et financier ivoirien, tandis que les entreprises Addoha et ADI se préparent à jouer un rôle de premier plan dans le secteur de la construction et du logement, notamment social. Un seul obstacle reste, toutefois, à lever pour que les relations d’affaires se développent davantage entre les deux pays : un accord commercial est toujours  attendu entre l’Uemoa (Union économique et monétaire ouest-africaine) dont la Côte d’Ivoire est membre, et le Maroc. Un accord d’investissement devrait cependant voir le jour, à l’occasion de la visite royale.

C’est donc dans ce contexte de raffermissement de liens et d’ouverture d’une nouvelle ère de partenariat stratégique que Sa Majesté le Roi Mohamed VI (que Dieu L’assiste) entreprend, dès lundi, une visite officielle en Côte d’Ivoire. M6, comme l’appellent affectueusement les Marocains, aura l’occasion d’apprécier la légendaire hospitalité ivoirienne et de mesurer l’attachement du peuple et de l’Etat de Côte d’Ivoire au développement de relations solides, amicales et fructueuses entre Rabat et Yamoussoukro. Comme au temps d’Houphouët-Boigny et de Hassan II.

Valentin Mbougueng

Évaluez cet article
(0 votes)
Écrit par  Valentin Mbougueng
Lu 2198 fois Dernière modification le samedi, 16 mars 2013 16:34