• Accueil
  • Politique
  • Sécurisation des élections locales: 30 000 policiers, gendarmes et militaires quadrillent tout le pays

Sécurisation des élections locales: 30 000 policiers, gendarmes et militaires quadrillent tout le pays

samedi, 13 octobre 2018 14:26
Le chef d'État-major (au micro) entouré des chefs de commandement des forces de sécurité et de défense. Le chef d'État-major (au micro) entouré des chefs de commandement des forces de sécurité et de défense. Crédits: DR

Les grands moyens sont déployés pour que les élections couplées des conseils régionaux et municipaux se déroulent dans la quiétude pour les populations.

Douze mille policiers, douze mille gendarmes et six mille soldats ont été déployés dans toutes les circonscriptions électorales pour faire face à toute velléité de violence lors des consultations électorales dont le point d’orgue est ce samedi 13 octobre.

Le général de corps d’armée, Touré Sékou, chef d’état-major général des Forces armées de Côte d’Ivoire (Faci) qui avait à ses côtés  tous les chefs de commandement des forces de sécurité et de défense, a donné l’information, hier, à l’état-major général.

De fait, ce déploiement baptisé « Tandem électoral » a démarré depuis le 18 septembre et prendra fin le 15 octobre. L’objectif de l’opération, comme l’explique, le général Touré Sékou, c’est d’assurer la protection des populations, des électeurs, des membres de la Commission électorale indépendante (Cei) et des candidats engagés dans ces joutes électorales « avant, pendant et après le vote ».

Ainsi, il y a eu la première phase qui a effectivement débuté le 18 septembre et a pris fin le 11 octobre avec la clôture de la campagne électorale. La deuxième démarre aujourd’hui-même avec l’ouverture du scrutin jusqu’au 15 octobre, quand la proclamation des résultats aura lieu.

Dans son exécution pratique, l’opération a consisté en des patrouilles mixtes motorisées et à pied, aussi bien en ville que sur les grands axes routiers. En outre, des éléments de cette force mixte qui a été constituée ont été déployés sur les lieux de meeting et seront également de vote et les environs de la Cei.

Le chef d’état-major général a indiqué que la Cei a déterminé avant le début de l’opération électorale vingt zones à risque sur l’étendue du territoire national. Ces zones chaudes ont donc été bouclées et pour parer à toute éventualité, la sécurité aux frontières du pays a été également renforcée.

C’est donc au vu de ces mesures prises que le général Touré Sékou a tenu à rassurer ses concitoyens. Toutefois, il a lancé un appel à toute la population ivoirienne à « se conformer aux mesures sécuritaires traditionnelles en matière de circulation routière et de comportement sur la voie publique ». A l’en croire, les forces engagées dans cette opération accompliront leur tâche, consciencieusement et sans faiblir.

Théodore Sinzé

Rate this item
(0 votes)
Écrit par  Théodore Sinzé