Recensement électoral/Ehouman Bernard : « Nous apprécions la mobilisation de nos militants »
  • Accueil
  • Politique
  • Recensement électoral/Ehouman Bernard : « Nous apprécions la mobilisation de nos militants »

Recensement électoral/Ehouman Bernard : « Nous apprécions la mobilisation de nos militants »

dimanche, 24 juin 2018 20:24

Le délégué départemental PDCI de Bongouanou 2 a suivi l’opération de bout en bout, dans son périmètre politique.

Recensement électoral/Ehouman Bernard : « Nous apprécions la mobilisation de nos militants »

« Plus de 90% de nos militants qui avaient besoin de se faire établir un certificat de nationalité afin de pouvoir s’inscrire sur le listing électoral ont été satisfaits. Et, il ressort du point que nous avons effectué le vendredi soir, que 1300 de nos militants qui n’étaient pas inscrits sur la liste électorale ont pu se faire inscrire.

Globalement, nous sommes fiers du travail abattu dans notre délégation, car en plus des militants qui ont pu obtenir leur certificat de nationalité, nous sommes à environ 2000 nouvelles inscriptions sur la liste électorale, dans notre délégation. C’est pourquoi, nous apprécions la mobilisation de nos militants. Félicitations à tous ».

Au terme de la tournée qu’il a effectuée dans sa délégation, le vendredi 22 juin, Ehouman Bernard, le délégué départemental du PDCI de Bongouanou 2, n’a pas caché sa satisfaction. Et pour cause, les militants de sa délégation qui ont suivi à la lettre, les consignes à eux, laissées par leur délégué, une semaine avant le démarrage de l’opération, se sont plutôt bien comportés.

A en croire, le permanent de la délégation, M. Assamoi, sur 894 requérants, en ce qui concerne les certificats de nationalité, 600 ont eu gain de cause et ont pu se faire enrôler.

Malgré ce satisfecit, Ehouman Bernard a plaidé pour l’opération puisse connaître une prolongation, sur l’ensemble du territoire ivoirien, en raison des fortes pluies qui se sont abattues sur plusieurs villes du pays et qui ont occasionné des dégâts et des pertes en vies humaine, (20 morts selon les chiffres officiels) dans la ville d’Abidjan.

Jules Claver AKA

Évaluez cet article
(0 votes)
Écrit par  Cheickna Dabou
Lu 331 fois Dernière modification le dimanche, 24 juin 2018 20:30