Réconciliation: Le nouveau Nonce apostolique entend apporter sa contribution

jeudi, 19 décembre 2013 08:06

[19-12-2013. 11h00]  Né le 20 mai 1959 à Sliema (Malte), Monseigneur Joseph Spiteri a été ordonné Prête le 29 juin 1984 et engagé dans le service du Saint-Siège en juillet 1988.

Réconciliation: Le nouveau Nonce apostolique entend apporter sa contribution

Son Excellence Monseigneur Joseph Spiteri, nouveau nonce apostolique en Côte d’Ivoire, présentant ses lettres de créances le mercredi 18 décembre, au Chef de l’État, a indiqué qu’il souhaitait apporter sa contribution dans le processus de paix et de réconciliation.

A sa sortie d’audience, le nonce apostolique s’adressant à la presse a indiqué: « mon mandat est de continuer à entretenir les bonnes relations qui existent entre la Côte d’Ivoire et le Saint-siège. Le Saint-Siège sera également toujours au service des catholiques de ce pays qui sont au service du peuple ivoirien. J’espère que je pourrai apporter aussi ma pierre dans le processus de réconciliation pour le retour de la paix, chose très importante pour le développement durable de ce pays parce que nous avons vu qu’il y a beaucoup de chantiers en cours au niveau des infrastructures et cela est une très bonne chose. Nous devons aider donc tous les citoyens de ce pays à participer à cette reconstruction et il faudra qu’ils puissent tous voir le fruit de ses efforts. »

Né le 20 mai 1959 à Sliema (Malte), Monseigneur Joseph Spiteri a été ordonné Prête le 29 juin 1984 et engagé dans le service du Saint-Siège en juillet 1988. Il a travaillé auprès des représentations pontificales au Panama, en IraK, au Mexique, au Portugal, en Grèce, au Venezuela, ainsi que dans la section pour les relations avec les États de la secrétairerie d’État.

Outre le Nonce apostolique, le nouvel ambassadeur de l’Éthiopie en Côte d’Ivoire, Yeshimebrat Kassa, a présenté ses lettres de créances au Président de la République. Elle a indiqué qu’elle souhaite faire en sorte que les deux pays, prennent des dispositions nécessaires pour activer les différents accords signés afin de raffermir leur coopération bilatérale.

Avant de venir en Côte d’Ivoire, elle a été ambassadeur Extraordinaire et plénipotentiaire d’Éthiopie en Afrique du Sud, présidente de plusieurs institutions et organismes de son pays tels que l’Université de Bahir Dar, du Centre d’éducation du genre, développement et d’études culturelles de cette université… Elle est également auteur de la  publication "l’égalité des sexes en Afrique subsaharienne et la mise en œuvre des politiques dans l’enseignement supérieur: le chapitre éthiopien".


Ouattara Ouakaltio