Imprimer cette page

Pdci-Rda : La position de Bédié sur le parti unifié expliquée aux militants du Gontougo

lundi, 30 juillet 2018 07:56

Une délégation de la direction du Pdci-Rda a conduit une mission dans la région du Gontougo le 28 juillet dernier.

Objectif, expliquer aux militants de la région du Gontougo, la position du président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié sur la création du parti unifié Rhdp et se pencher sur les dossiers de candidatures aux élections régionales et municipales du 13 octobre prochain.

Pour cette rencontre, le sénateur Pdci du Gontougo, Dr Yao Kouman Moïse et la plupart des délégués départementaux se sont mobilisés pour écouter les messagers de leur parti.

Les délégués de Bondoukou 1 et 3, Kossonou Honoré et Dongo Koffi Maizan, celui de Koun-Fao, Dr Kouakou Jean Marie, les délégués de Sandegué 1 et 2, Ouattara Drissa et Bakari Ouattara ont pris part à cette rencontre au siège du Pdci-Rda à Bondoukou. Avec eux, M. Kobenan Akirem venu représenter le délégué de Transua, Yeboua Kobenan Ceverin.

Le chef de délégation, M Ehouman Bernard, membre du secrétariat exécutif du Pdci-Rda en charge des études et de la prospection, a fait l’historique de l’idée du parti unifié avec l’appel de Daoukro du 17 septembre 2014 avant de préciser que les présidents Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara n’ont pas la même compréhension du parti unifié.

Selon Ehouman Bernard, alors que Bédié veut un groupement politique avec une autonomie pour chaque parti membre après une alternance en 2020, Alassane Ouattara veut la dissolution, à terme, des partis membres.

« Pour le président Bédié, le Gontougo reste et restera un bastion du Pdci-Rda. Soyez des ambassadeurs du président Bédié partout dans les contrées pour dire la vérité aux militants », a lancé Ehouman Bernard qui était accompagné par Djédri N’goran, directeur de l’administration et du personnel du Pdci-Rda.

S’agissant des candidatures aux élections régionales et municipales du 13 octobre prochain, le chef de délégation a indiqué qu’à Bondoukou comme à Koun Fao où ils se sont rendus dans l’après-midi, voire partout dans le Gontougo, c’est le consensus qui est recherché.

MARCEL BÉNIE.   

CORRESPONDANT.   RÉGIONAL

Évaluez cet article
(0 votes)
Écrit par  Marcel B
Lu 929 fois Dernière modification le lundi, 30 juillet 2018 08:06