• Accueil
  • Politique
  • Municipales/Conseils régionaux: Civis-Ci dit ‘’non’’ au cumul des mandats

Municipales/Conseils régionaux: Civis-Ci dit ‘’non’’ au cumul des mandats

samedi, 28 juillet 2018 15:30
Municipales/Conseils régionaux: Civis-Ci dit ‘’non’’ au cumul des mandats Crédits: Eugène Yao

Selon lui, la décentralisation avait pour objectif, entre autres, de rapprocher l'administration publique des populations et surtout prendre en compte leurs besoins.

Municipales/Conseils régionaux: Civis-Ci dit ‘’non’’ au cumul des mandats

«On ne peut pas être un ministre de la République, participer au Conseil de gouvernement les mardis et au Conseil des ministres les mercredis, et avoir du temps pour être auprès de sa population pour connaître ses réalités. C'est pourquoi nous disons ‘’non’’ au cumul des mandats», a indiqué Dr Christophe Kouamé, président de Civis-Ci.

C'était à l'occasion du P'ti Café Pypa (Program for young political of Africa) qui a eu lieu le 26 juillet 2018, au siège de la Fondation Friedrich Naumann, à Abidjan-Cocody.

Pour joindre l'acte à la parole, une campagne de sensibilisation sera bientôt lancée par cette organisation à Abidjan et à l'intérieur du pays autour de trois axes principaux: «Le cumul et les incompatibilités des mandats», «La composition des conseils régionaux et municipaux» et «Le vote utile». «Le vote utile consiste pour un citoyen à accorder sa voix au candidat disponible pour administrer la localité dans l'intérêt général», explique M. Kouamé.

Selon lui, la décentralisation avait pour objectif, entre autres, de rapprocher l'administration publique des populations et surtout prendre en compte leurs besoins. Or, à l'analyse de la composition des Conseils régionaux et municipaux, il ressort que les parties prenantes locales ne sont pas représentées dans ces instances.

«En effet, la commune est composée de quartiers et sous-quartiers qui très souvent n'ont aucun représentant dans les conseils. En conséquence, les projets et programmes municipaux sont planifiés, élaborés et exécutés sans la participation des populations bénéficiaires», déplore-t-il.

Pour Civis-Ci, le principe de l'État de droit consacre la séparation des pouvoirs, la bonne gouvernance et la transparence dans la gestion des affaires publiques, ainsi que l'action publique qui consacre l'alternance des idées et des personnes.

Aussi la construction démocratique tant au niveau national que local exige l'efficacité de la gestion administrative, dans le cadre de la lutte contre la pauvreté. C'est un défi à relever.

Les élections locales en Côte d'Ivoire sont annoncées pour le 13 octobre 2018.

Eugène YAO
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Rate this item
(0 votes)
Written by  Eugène Yao
Read 264 times Last modified on samedi, 28 juillet 2018 15:40