Misma: Les forces ivoiriennes ont foulé le sol malien

lundi, 06 mai 2013 11:56

[06-05-2013. 16h00] Outre les cent trois éléments, six officiers des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (Frci) travaillent en parfaite synergie au sein de l’état-major général de la Mission internationale de soutien au Mali (Misma).

Misma: Les forces ivoiriennes ont foulé le sol malien

103 personnes, c’est le nombre exact des éléments des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci) qui se trouve actuellement au Mali. Il était exactement 8h50 ce 05 mai quand le contingent ivoirien est arrivé au point de ravitaillement des véhicules à un peu plus de 1500 mètres du poste frontalier sur le territoire malien sous escorte des forces spéciales de Côte d’Ivoire.

Le détachement ivoirien de la Mission internationale de soutien au Mali (Misma) avec à sa tête le colonel Sery Polié, sous escorte des forces maliennes menées par le sous-lieutenant Seydou Berthe quitte Zegoua, la première commune frontalière entre la Côte d’Ivoire et le Mali à 10h02mn ce dimanche pour le nord du Mali. Les forces spéciales reprennent le chemin du retour à 10h50mn pour Abidjan.


Il est désormais clair que la Côte d’Ivoire est plus que jamais engagée aux côtés du peuple malien. « Cela fait trois mois que nous préparons ce départ. Trois mois de planification, de travaux, de difficultés. C’est un symbole fort que nous donnons », avait déjà martelé le N°1 des Frci à la cérémonie de départ du contingent ivoirien.

Tout en saluant l’étroite collaboration qui a prévalu entre la Côte d’Ivoire et ses partenaires (la France, les Usa et l’Onuci), le général Soumaïla Bakayoko a tenu un langage de vérité aux soldats déployés pour la mission. « Faites preuve de discipline, de rigueur et de professionnalisme durant la mission. Soyez dignes de la Côte d’Ivoire en ayant un comportement irréprochable. Je ne vous le cache pas, vous allez en mission difficile dans un pays en crise qui a un climat différent de la Côte d’Ivoire », a-t-il averti.

Outre les cent trois éléments, six officiers des Frci travaillent au sein de l’état-major général de la Misma.


Alain ZAMA