• Accueil
  • Politique
  • Mise en œuvre des réformes de la CEI: Le ministre Marcel Amon-Tanoh rassure les ambassadeurs de l’UE

Mise en œuvre des réformes de la CEI: Le ministre Marcel Amon-Tanoh rassure les ambassadeurs de l’UE

samedi, 08 juin 2019 19:51
Mise en œuvre des réformes de la CEI: Le ministre Marcel Amon-Tanoh rassure les ambassadeurs de l’UE Crédits: Sébastien Kouassi

Le ministre ivoirien des Affaires étrangères réitère la volonté du gouvernement de mettre en œuvre la réforme de la Cei, comme le recommande la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples.

Le ministre Marcel Amon-Tanoh, face aux ambassadeurs de l’Union européenne, a exprimé la volonté de l’état ivoirien d’opérer une réforme en profondeur de la Commission électorale indépendante (Cei). «Nous avons fait un compte rendu de l’état d’avancement de la réforme ainsi que des discussions du gouvernement avec les partis politiques et la société civile.

Le gouvernement mettra intégralement en œuvre les réformes instituées par la Commission de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples»,a déclaré le chef de la diplomatie ivoirienne, au terme de la session 2019 du dialogue politique Côte d’Ivoire-Ue, le vendredi 7 juin, au centre de conférences du ministère des Affaires étrangères, à Abidjan-Plateau.

Le ministre ivoirien a souligné que les deux parties ont abordé également les sujets relatifs au dialogue politique, à la sécurité intérieure, au terrorisme et à l’immigration clandestine. «Les entretiens ont aussi porté sur les questions de coopération bilatérale. Notamment, celles liées à la prise en compte de nouvelles orientations telles qu’indiquées par le Président de la République et qui visent à moderniser l’industrie de notre pays», a-t-il ajouté.

Le chef de la diplomatie ivoirienne s’est donc réjoui du fait que l’Ue ait intégré dans son partenariat avec la Côte d’Ivoire, la transformation locale des matières premières. «Je me réjouis de la reprise de ce dialogue, de la qualité des discussions qui se sont déroulées dans un climat fraternel et constructif. Ce qui nous a permis d’aborder en toute sérénité des questions de fond et d’apporter des solutions pratiques à nombre de préoccupations», a précisé Amon-Tanoh. Pour suivre à la lettre les résolutions, il est revenu sur le rôle important du comité technique mis en place préalablement avec l’accord du Premier ministre ivoirien.

A ce titre, il a fait savoir que cette structure se réunira tous les deux mois. En attendant la prochaine session du dialogue politique Côte d’Ivoire-union européenne, à la fin de l’année. Cette autre session, a-t-il fait savoir, devra se pencher «sur les questions restées en suspens».   «Nous avons abordé tous les sujets en profondeur, au cours d’une rencontre qui a duré plus de quatre heures»,a déclaré, pour sa part, SEM. Jobst Von Kirchmann, l’ambassadeur de l’Ue en Côte d’Ivoire. «Il n’y a eu aucun sujet tabou», a affirmé, en outre, le diplomate.

De ce fait, «les discussions ont porté sur des préoccupations d’actualité qui touchent à la vie politique en Côte d’Ivoire. On a eu droit à une large ouverture dans les discussions entre des partenaires amicaux», s’est-il réjoui. Le diplomate s’est aussi félicité du fait que la Côte d’Ivoire constitue aujourd’hui une terre d’opportunités. «Nous voudrions qu’il y ait plus d’emplois, plus d’investissements qui s’inscrivent dans la durée», a-t-il conclu.

MARCEL APPENA

Rate this item
(0 votes)
Écrit par  Cheickna Dabou