Imprimer cette page

Meeting de " Sur les traces d’Houphouët-Boigny " à Bondoukou: Adjoumani relève le pari de la mobilisation

lundi, 30 juillet 2018 07:42
Meeting de " Sur les traces d’Houphouët-Boigny " à Bondoukou: Adjoumani relève le pari de la mobilisation Crédits: DR

Le meeting de présentation du mouvement «   Sur les traces d’Houphouët-Boigny » a eu lieu, samedi, à Bondoukou.

Adjoumani Kouassi Kobenan triomphe sur ses terres. Tel l’enfant prodige qui retourne au bercail, il a été accueilli avec honneur par une foule immense qui avait commencé à rallier l’espace du centre culturel de Bondoukou depuis le matin de bonne heure.

A 10h, la place du meeting grouillait déjà de monde. Vieux, jeunes, femmes et hommes, tous étaient mobilisés en ce lieu devenu exigu pour la circonstance.  Sous la trentaine de bâches disposées sur l’esplanade, les populations Abron, Koulango, Lobi, Malinké de la région du Zanzan étaient massées. Assis côte à côte, ou debout pour certains, faute de places, on les voyait fraterniser, chantant et dansant en entendant la venue de leur ‘’ enfant’’ pour leur présenter et expliquer l’objet de son mouvement « Sur les traces d’Houphouët-Boigny ». Sur le coup de 12h, Adjoumani Kouassi Kobenan fait son entrée dans l’arène pleine à craquer.

C’est l’effervescence. La foule scande son nom : « Adjoumani ! Adjoumani ! ». Il n’a pu s’empêcher d’aller prendre un bain de foule.  Après un tour d’honneur, il prend place sous le grand chapiteau blanc qui faisait office de loge officielle. La ministre du Plan et du Développement, Kaba Nialé et le secrétaire d’Etat, chargé du Service civique, Siaka Ouattara, fille et fils du Zanzan, y étaient déjà installés. De même que le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Pr Séka Séka Joseph, président du Pit, ceux de la Fonction publique, le général Issa Coulibaly; des Sports, Danho Paulin; de l’Equipement et de l’Entretien routier, Amédée Kouakou, vice-président du mouvement. Oulaï Madeleine, Silué Kagnon,  vice-présidents, étaient également présents. Réconforté par cette présence rassurante de son staff, le président de « Sur les traces d’Houphouët-Boigny » dira que sa lutte ne vise aucunement à diviser le Pdci-Rda, parti cher à son être et pour lequel il a fait tant de sacrifices depuis des lustres.

« Ces derniers temps (…) on dit Adjoumani veut casser le Pdci-Rda, qu’Adjoumani veut créer un parti politique ou encore, Adjoumani veut déstabiliser le président Henri Konan Bédié. Non ! Rassurez-vous, chers parents, rien de tout cela n’est vrai. C’est du mensonge. Depuis quand avez-vous vu quelqu’un qui habite une maison y mettre le feu, alors que toute sa famille et ce qu’il a de plus cher s’y trouvent ? », a-t-il  lancé à l’assistance.  Puis de continuer, sous le regard bienveillant de sa Majesté, Nanan Kouassi Adjemane, roi des Bron, auprès de qui, il s’était agenouillé pour demander sa bénédiction avant l’entame de son discours, pour dire que le mouvement « Sur les traces d’Houphouët-Boigny » est un mouvement interne au Pdci-Rda qui adhère aux statuts de ce parti et qui fait la promotion de l’héritage du Président Félix Houphouët-Boigny. Mieux, à l’en croire, son combat vise à aider le premier responsable du doyen des partis politiques à parachever ce qu’il a débuté en signant  lui-même l’accord politique pour la création du parti unifié. « C’est le président Henri Konan Bédié que nous aimons tous qui a signé cet accord. Moi qui suis le porte-parole du Rhdp, moi qui étais le porte-parole du Pdci-Rda, que dois-je faire quand mon président a signé un tel engagement ? J’ai fait mon devoir, j’étais dans mon rôle, en faisant la promotion du Rhdp. Et j’agissais avec conviction parce que je savais que cette voie tracée par les Présidents Ouattara et Henri Konan Bédié est la voie du salut pour la Côte d’Ivoire », a-t-il soutenu. La foule en guise d’adhésion à son explication a donné de la voix et applaudi à tout rompre. 

‘’Nous n’allons pas lâcher l’affaire’’

Adjoumani Kouassi Kobenan, devant les communautés de la région, au nombre desquelles la reine mère du Zanzan, Akoua Adayé Thérèse, a rappelé que l’Assemblée générale constitutive n’a pas créé définitivement le parti unifié. Mais a juste été l’élément déclencheur du processus de création du parti unifié Rhdp, conformément à l’accord politique endossé par le Bureau politique du Pdci-Rda. « Par conséquent, on ne peut pas nous exclure du Pdci-Rda en nous reprochant d’appartenir au parti unifié que nous avons souhaité de tous nos vœux. Voici chers parents, la position que nous défendons et qui nous vaut toutes sortes d’attaques.  Voici la vraie raison pour laquelle, ceux-ci veulent nous bannir du Pdci-Rda. Mais c’est peine perdue, car nous sommes guidés par l’esprit d’Houphouët-Boigny. Soyez rassurés que nous n’allons pas lâcher l’affaire. Nous ne reculerons pas, ne cèderons pas », a-t-il prévenu.

S’adressant, à nouveau, à ses parents, le ministre des Ressources animales et halieutiques a précisé que l’objet de la rencontre du jour est de les informer sur les vrais objectifs et enjeux du parti unifié Rhdp dont certains militants Pdci-Rda dénient la véritable quintessence. 

‘’L’élephant du Zanzan’’, comme on l’appelle affectueusement dans la région, Adjoumani Kouassi Kobenan, a déclaré que le parti unifié Rhdp consolidera la cohésion sociale et engagera la Côte d’Ivoire sur la voie de la stabilité pour l’amélioration des conditions de vie des populations. Raison pour laquelle, il a demandé aux populations du district du Zanzan en général et celles du Gontougo, en particulier, de rester sereins et imperturbables face aux rumeurs que propagent certains de leurs frères. Car l’ambition, selon lui, de ces derniers est de replonger la Côte d’Ivoire dans la guerre, retardant ainsi son évolution. Il a fait remarquer que les anti-Rhdp n’œuvrent pas pour l’intérêt général, mais pour assouvir leur desseins égoïstes en voulant nouer des alliances de circonstance.

Le président du mouvement « Sur les traces d’Houphouët-Boigny », pour montrer qu’il demeure populaire dans le Gontougo, a donné rendez-vous à ses adversaires et détracteurs aux élections locales du 13 octobre prochain. « On verra qui pèse que qui dans cette région ici », a-t-il défié. Avant d’informer les populations de Gagnoa et d’Ouragahio de l’arrivée de l’autobus « Sur les traces d’Houphouët-Boigny » dans leur département les 3 et 4 août. 

KANATE MAMADOU, envoyé spécial à Bondoukou.

 

Évaluez cet article
(0 votes)
Écrit par  KM
Lu 494 fois Dernière modification le lundi, 30 juillet 2018 07:51