• Accueil
  • Politique
  • Levée des barrières tarifaires : Une mission de la CEDEAO chez le DG de la police

Levée des barrières tarifaires : Une mission de la CEDEAO chez le DG de la police

vendredi, 21 avril 2017 16:08
Le chef de délégation, son excellence Djibo Salou (à droite du DG de police Youssouf Kouyaté  en tenue), expliquant les acquis de la « task force ». Le chef de délégation, son excellence Djibo Salou (à droite du DG de police Youssouf Kouyaté en tenue), expliquant les acquis de la « task force ».

Aux termes de la rencontre, le chef de la délégation a rappelé que « Task force » est un comité ad hoc consultatif

Levée des barrières tarifaires : Une mission de la CEDEAO chez le DG de la police

Pour mettre un terme aux barrières tarifaires, une mission d’évaluation de la Cedeao a échangé avec le directeur général de la police nationale, Youssouf Kouyaté, sur les textes réglementaires régionaux, le 19 avril 2017, à son cabinet, au Plateau.

Une mission de la communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest (Cedeao), a été reçue mercredi, par le directeur général de la police nationale, le commissaire divisionnaire major de police, Kouyaté Youssouf.

Cette mission qui est dénommée « Task force », est en Côte d’Ivoire depuis samedi 15 avril 2017. Elle est dirigée par son excellence Djibo Salou, l’ancien chef d’Etat de la République du Niger et composée de quatre membres. Cette mission qui a une durée d’une semaine, vise à une levée totale des barrières tarifaires et s’inscrit dans le cadre du contrôle, de l’évaluation et de l’application des textes réglementaires régionaux. En vue de parvenir à une promotion de la libre circulation en zone Cedeao.

Avant cette tournée en Côte d’Ivoire, les membres de cette délégation avaient déjà visité le Burkina Faso, le Libéria en 2016. Après cette tournée, les membres de la «Task force » envisagent de mettre le cap sur le Ghana et le Nigéria. Pour connaître les différents niveaux d’application des textes réglementaires dans chaque pays, les membres de la délégation ont axé les échanges autour des thèmes de références de la Cedeao résumés en trente points en vue de déceler les insuffisances et prendre des décisions nécessaires.

En termes d’acquis, les acteurs ont souligné entre autres, la suppression du permis de séjour pour les migrants originaires de la Cedeao, l’application du principe de non-discrimination dans l’établissement d’entreprise légitime, la création du comité national de suivi de la libre circulation des personnes et des véhicules, la réplication du mécanisme pour l’élimination du harcèlement sur les routes de la Cedeao dans les Etats membres. Ce, à travers un point unique de contrôles de sécurité par toutes les agences au point départ et la fourniture du manifeste pour vérification au point d’arrivée afin de faciliter la mobilité des véhicules.

Toutefois, la suppression des exigences de la carte de vaccination (livret jaune) pour la mobilité intra régionale, l’utilisation des formulaires d’immigration et d’émigration, l’utilisation de la carte nationale biométrique de la Cedeao, demeurent encore préoccupantes.

Aux termes de la rencontre, le chef de la délégation a rappelé que « Task force » est un comité ad hoc consultatif qui permet de régler les litiges entre les Etats membres de la Cedeao. Il a salué les efforts du gouvernement ivoirien pour la baisse du racket par rapport aux pays visités.

Daniel Assouman

Rate this item
(0 votes)
Written by  Daniel Assouman
Read 1263 times Last modified on vendredi, 21 avril 2017 16:23