• Accueil
  • Politique
  • Laurent Dona-Fologo : « Les héritiers politiques d’Houphouët ont une vision claire de l’Houphouëtisme »

Laurent Dona-Fologo : « Les héritiers politiques d’Houphouët ont une vision claire de l’Houphouëtisme »

jeudi, 07 décembre 2017 13:44

Le journal d’Abidjan a rencontré Laurent Dona Fologo, 78 ans et ayant consacré 24 ans de sa vie au service du Père de la nation, Félix Houphouët Boigny à l’occasion du 24ème  anniversaire de la disparition du Sage de la nation.

Laurent Dona-Fologo : « Les héritiers politiques d’Houphouët ont une vision claire de l’Houphouëtisme »

Quel souvenir gardez-vous de lui 24 ans après ?

Pour moi le Président Félix Houphouët Boigny n’est pas mort et il ne mourra jamais. Il n’est pas mort au point que j’ai fait une note aux journalistes d’éviter de dire feu Félix Houphouët Boigny. On ne dit jamais d’un grand homme de cette envergure feu. Vous n’entendrez jamais feu De Gaulle ou Feu Kennedy etc. Nous savons qu’ils sont partis mais nous devons parler d’eux comme s’ils étaient présents. Parce que, par rapport à l’histoire et aux œuvres laissées ils ne sont pas morts. Donc, je garde du Président Félix Houphouët Boigny, un homme exceptionnel. Ayant été son collaborateur, parfois son confident sur certains points.

Son collaborateur sur le plan politique et ayant bénéficié de sa confiance très tôt, j’ai commencé à 25ans où j’étais déjà dans les sillages à Fraternité Matin.  Tout est parti de là et j’ai eu la chance de bénéficier de sa confiance qui l’a amené à me confier beaucoup de missions en Côte d’Ivoire  et hors du pays. Aujourd’hui, quand nous parlons de lui, nous pouvons être taxé de nostalgique, comme des personnes qui ont du mal à s’adapter au temps nouveau. J’admire ce qui est fait à ce jour, mais je le mets toujours en parallèle avec ce que le père fondateur a laissé et avait vu très tôt. Les gouvernants d’aujourd’hui sont tous ses proches.

Le Président Bédié, a été ministre très tôt (35 ans). Le Président Ouattara, a été son premier premier ministre et le seul d’ailleurs.  C’est lui qui l’a fait venir près de lui dans des moments très difficiles. Ces deux gouvernants principaux (Bédié et Ouattara) sont ses produits et fils spirituels.  C’est pourquoi, je dis qu’il n’est pas mort.  Nous continuons son œuvre. Moi, un peu à l’écart mais, c’est tout comme. Je soutiens ce qui est fait aujourd’hui et j’ai une vue claire de ce qui est entrepris et je dois dire que j’en suis fier.

Etes-vous convaincu que son œuvre  est en train d’être propagée dans l’avenir ? L’héritage est-il bien géré ?

Je crois que les héritiers politiques, spirituels d’Houphouët gèrent bien l’héritage et ont une vision claire de l’Houphouëtisme. C’est-à-dire un pays de paix, d’amour, de cohésion, d’unité, de prospérité et de développement. Tout ce qui est entrepris aujourd’hui va dans ce sens. Les temps ont changé ; c’est vrai que malheureusement nous avons connu cette crise regrettable avant et post- électorale qu’on ne peut ignorer. Cette crise a pu freiner la marche en avant mais, grâce à l’habilité et la détermination du Président Alassane Ouattara, qui a su donner la main à son ainé Bédié qui lui apporté son soutien. Je crois que nous avons repris le chemin d’Houphouët.  Et la vision du Président Ouattara, est tout à fait Houphouëtiste à travers l’amour et la cohésion pour la prospérité du pays. C’est ce que nous voyons et c’est ce que nous saluons. Lire la suite.

Rate this item
(2 votes)
Written by  Cheickna Dabou
Read 379 times Last modified on jeudi, 07 décembre 2017 15:04