• Accueil
  • Politique
  • Inondation du 19 juin 2018 : Le FPI condamne la persistance des pratiques illégales

Inondation du 19 juin 2018 : Le FPI condamne la persistance des pratiques illégales

mercredi, 20 juin 2018 18:52

Le FPI accuse le gouvernement de n’avoir pas pris de mesures suffisantes pour éviter la survenance de tels drames.

Inondation du 19 juin 2018 : Le FPI condamne la persistance des pratiques illégales

 


DÉCLARATION DU FPI SUR LES INONDATIONS DU 19 juin 2018

Au matin du mardi 19 juin 2018, la Côte d’Ivoire s’est réveillée, tourmentée par la catastrophe des inondations liées aux pluies diluviennes qui se sont abattues sur la ville d’Abidjan depuis la veille.

Le bilan officiel fait état de 19 décès, des maisons saccagées, des véhicules endommagées et parfois emportés par le flot des eaux, montées à plus de deux mètres du sol, des pontons effondrés, des voies routières détruites, des installations électriques sinistrées.

Le Front Populaire Ivoirien (Fpi) s’interroge et comprend difficilement que les mêmes zones sinistrées demeurent le théâtre de désolation chaque saison de pluie. Riviera Palmeraie, carrefour Riviera 3, Riviera St Famille, II Plateaux Angré Château, Attécoubé, Plateau carrefour Indenié. Nous constatons, en réalité que le Gouvernement n’a pas pris de mesures suffisantes pour éviter la survenance de tels drames (…)

Le Front Populaire Ivoirien adresse sa compassion à toutes les familles endeuillées qui ont perdu des personnes si chères, dans ces conditions brutales et inattendues.

Le Front Populaire Ivoirien adresse sa sympathie aux victimes des dégâts des eaux.

Le Front Populaire Ivoirien demande au Gouvernement de prendre en charge et indemniser, sous le régime de la catastrophe naturelle, tous les sinistrés.

Le Front populaire Ivoirien condamne la persistance des pratiques illégales et invite le Gouvernement à privilégier l’application des règles de bonne gouvernance sociale.

Il saisit la communauté nationale de l’intérêt d’accroitre les campagnes de sensibilisation aux fins de créer une conscience collective à l’abandon des usages d’incivisme. Respecter et protéger les ouvrages publics est le début de la cohésion sociale.

Fait à Abidjan le 20 juin 2018. 

 

Pour le FPI, la Secrétaire Générale, porte-parole du parti

 

Agnès Monnet

 

Rate this item
(0 votes)
Written by  Cheickna Dabou
Read 489 times Last modified on mercredi, 20 juin 2018 19:04