Hamed Bakayoko: ‘‘La police ivoirienne doit rassurer les populations’’

vendredi, 20 décembre 2013 15:19

[20-12-2013. 16h00] « La police ivoirienne doit rassurer les populations. Elle doit être le soutien de celles-ci. Ne les traumatiser pas », a-t-il recommandé.

Hamed Bakayoko: ‘‘La police ivoirienne doit rassurer les populations’’

Le ministre d'État, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko, a effectué, ce vendredi 20 décembre, une visite dans les commissariats du district de police de Marcory.

Au terme de sa visite, il a prodigué de sages conseils à ses éléments. « La police ivoirienne doit rassurer les populations. Elle doit être le soutien de celles-ci. Ne les traumatiser pas », a-t-il recommandé.

Pour le ministre, les populations qui viennent à la police ne le font pas pour un plaisir mais plutôt pour rétablir un préjudice. « Lorsqu’elles y viennent recevez-les avec toutes les commodités pour qu’elles y retournent satisfaites. Je veux que tous les policiers donnent du respect à toutes les populations riches ou pauvres », souhaite-t-il.

Il a aussi invité les policiers à mettre un terme au racket. « Le racket fait trop de mal à nos populations. Le racket les traumatise », indique le ministre. Par cette attitude le ministre entend faire de la police ivoirienne une police moderne.

Pour atteindre cet objectif,  poursuit-il, il s’engage à mettre les moyens à la disposition de la police en améliorant leurs conditions de vie et de travail.

Cette visite qu’effectuait le ministre rentre dans le cadre du projet d’appui à la réconciliation entre population et la police nationale de Côte d’Ivoire. Un projet financé par  le Pnud, l’Onuci, l’Union européenne et le ministère de l’Intérieur.

D’un montant de 1,4 milliards, ce projet vise à renforcer le processus de stabilisation et de réconciliation nationale en contribuant à la restauration de l’autorité légitime des services sécuritaires. Il a été mis en œuvre depuis juillet 2012 pour une période de 16 mois dans 7 commissariats des communes de  Yopougon, Marcory et Treichville.

Ce projet a permis de renforcer l’opérationnalité et la mobilité de ces structures.

Diomandé Mémoué