• Accueil
  • Politique
  • Forum de Paris sur la paix: Un projet ivoirien de gouvernance sélectionné

Forum de Paris sur la paix: Un projet ivoirien de gouvernance sélectionné

samedi, 10 novembre 2018 12:19
Forum de Paris sur la paix: Un projet ivoirien de gouvernance sélectionné Crédits: DR

L’un des deux projets financés par l’Agence française de développement (Afd) qui sera exposé au sein de l’Espace des solutions du Forum de la paix de Paris, est le Projet d’appui des gouvernements ouverts francophones (Pagof) destiné aux premiers pays signataires du Partenariat pour un gouvernement ouvert (Pgo).

Il s’agit du projet de la Côte d’Ivoire dont la présentation sera faite du 11 au 13 novembre à Paris, au cours du Forum de la paix. L’information a été donnée mardi au cours d’un point-presse de présentation dudit projet, qui a été co-animé dans les locaux de l’Afd, à Abidjan-Cocody.

Ce forum de la paix de Paris permettra d’échanger avec des acteurs ivoiriens du projet et d’en mesurer les impacts concrets dans la vie des citoyens. A ce titre, il est prévu des débats, discussions, présentations et des solutions à des problématiques posées, durant les trois jours.

Selon Gaëlle Angot, chargée de mission à l’Afd, le Pagof issu du Pgo a pour but de promouvoir une action publique transparente et collaborative des pays francophones. Il vise également à renforcer les capacités des pays engagés dans le processus de réformes de gouvernement ouvert d’une part. D’autre part, le projet va permettre de favoriser la mise en réseau avec les États souhaitant s’y engager, en adhérant au Pgo.

Pour ce faire, le Pagof dont la durée est de trois ans, appuie la mise en œuvre des Plans d’action nationaux à travers des dispositifs d’assistance technique ciblant à la fois les administrations et la société civile.

« Ces appuis ciblent toutes les réformes engagées par ces pays, qui sont autant de leviers de modernisation des politiques publiques. Notamment l’élaboration d’une loi d’accès à l’information, refonte des dispositifs de recrutement dans la fonction publique, création d’un portail numérique gouvernemental pour faciliter les démarches administratives, ouverture des données dans la gouvernance des transports, lutte contre la corruption », a expliqué Chantal Angoua, point focal administration du projet.

A ce titre, le projet déploie, a-t-elle ajouté, une expertise technique locale, régionale ou internationale, et favorise le partage d’expériences entre pairs à travers des ateliers, des formations, des séminaires et des visites d’échanges.

La coordinatrice du Pagof, Nicole Nkoa, a ajouté que le but visé est de régionaliser le projet par la mise en œuvre inclusive des Pgo avec une participation plus accrue de la société civile. En effet, appuyer la mise en œuvre des réformes de gouvernement ouvert permet d’engendrer, à en croire Julien Tingain, point focal de la société civile, une plus large participation à la vie publique, une responsabilisation accrue des gouvernements et une modernisation des administrations, au service des citoyens.

« Ils sont ainsi remis au cœur d’une action publique plus légitime et efficace, notamment en bénéficiant du savoir-faire et des expérimentations d’autres gouvernements et communautés citoyennes grâce au partage d’expériences et à l’utilisation des nouvelles technologies », a-t-il dit.

GERMAINE BONI

Rate this item
(0 votes)
Écrit par  GERMAINE BONI