• Accueil
  • Politique
  • FACI: Le Gal de division Touré Sékou en tournée dans les casernes d’Abidjan

FACI: Le Gal de division Touré Sékou en tournée dans les casernes d’Abidjan

mardi, 24 janvier 2017 19:59

Les militaires ont échangé sans intermédiaire avec la haute instance de l’armée, voulant des réponses claires aux problèmes d’avancement mais surtout de prime.

FACI: Le Gal de division Touré Sékou en tournée dans les casernes d’Abidjan

Prôner l’apaisement et le retour à la discipline, valeur principale des armées. C’est le message fort lancé par le général de division Touré Sékou, chef d’État-major général des armées aux places d’armes de l’armée de terre, de l’armée de l’Air et à l’État-major général des armées, sis au camp Galliéni. Ces rencontres qui ont eu lieu les lundi 23 et mardi 24 janvier 2017, ont servi de cadre de rapprochement entre la haute hiérarchie et la troupe.

Parler sans faux-fuyant des problèmes qui minent les Forces armées de Côte d’Ivoire (Faci), partout les soldats n’ont pas manqué de dire leur part de vérité à la hiérarchie. « Pourquoi deux poids deux mesures dans l’armée, un plus un est égale à un…», pouvait s’exprimer un soldat de l’armée de terre. « Nous voulons également le même traitement que nos frères d’armes…», affirme un autre à l’État-major général des armées.

Les militaires ont échangé sans intermédiaire avec la haute instance de l’armée, voulant des réponses claires aux problèmes d’avancement mais surtout de prime. En ce qui concerne les avancements, le général de division Touré Sékou a affirmé que des mesures sont prises pour la régularisation des grades et qu’un accord avait déjà été trouvé lors des négociations de M. le ministre Alain-Richard Donwahi avec les mutins à Bouaké.

Quant au sujet des primes, la hiérarchie des Faci s’est voulue clair. « Le paiement des primes n’est pas de notre ressort. Nous avons écouté vos préoccupations et nous les transmettrons », a indiqué le général de division Touré Sékou.

Des approches dynamiques ont par la suite été menées par la haute hiérarchie des Faci qui a jugé qu’il faut pour un meilleur règlement des différends, rencontrer les parties en conflit. Ainsi, dans tous les États-majors, le général de division Touré Sékou et son adjoint, le général de brigade Lassina Doumbia, ont échangé aussi bien avec les militaires ayant bénéficié des primes qu’avec ceux n’ayant rien perçu.

L’objectif est clair, apaiser les uns et les autres, et les instruire sur la valeur d’unité qui doit prévaloir au sein des armées. « Ce qui doit nous unir est plus fort que ce qui doit nous diviser », a insisté le chef d’État-major général des armées, le général de division Touré Sékou. Pour lui, l’armée doit au plus vite redorer son blason et les querelles intestines doivent prendre fin pour laisser la place à la discipline sans laquelle l’armée n’a plus sa raison d’être.

Ton apaisant souvent mais ferme parfois. « Des mesures ont été prises et le point quotidien du personnel doit nous parvenir à l’État-major général des armées… le militaire qui ne prendra pas son service s’expose à de graves sanctions disciplinaires », a rappelé le général de brigade Lassina Doumbia.

Notons qu’une tournée à l’intérieur du pays est prévue dès ce mercredi 25 janvier 2017, notamment dans les villes de Bouaké, Daloa, Korhogo et San Pedro.


Alain Zama
Correspondant communal

Rate this item
(0 votes)
Écrit par  Alain Zama