mardi, 11 décembre 2018 11:45

Municipales Grand-Bassam: Jean Louis Moulot reçoit l’onction du peuple Abouré Featured

Écrit par Marc Yevou
Rate this item
(0 votes)
Municipales Grand-Bassam: Jean Louis Moulot reçoit l’onction du peuple Abouré DR

Recevoir l’onction de la cour royale de Moossou et du peuple Abouré, avant de se lancer à nouveau dans la bataille pour confirmer sa victoire à la tête de la mairie de Grand-Bassam. Tel est le choix stratégique du candidat du Rhdp, Jean Louis Moulot.

Et il l’a reçue, dans l’après-midi du 8 décembre, à l’occasion du lancement de sa campagne pour les municipales à Grand-Bassam. Le préau du village de Moossou s’est avéré exigu pour accueillir les milliers de personnes venus traduire leur soutien à la candidature de Jean Louis Moulot afin que, de façon « écrasante », il confirme sa victoire à la mairie de Grand- Bassam.

Alors que la cérémonie, initialement, devait être une rencontre entre le fils Moulot et ses parents afin de recevoir leurs bénédictions, une forte délégation de haut niveau du Rhdp conduite par le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani  a saisi l’occasion pour apporter son soutien au candidat des houphouétistes.

Appel à l’union

Le roi des Abouré, Assoumou Kanga et la notabilité ont publiquement confié Jean Louis Moulot à l’ensemble des électeurs de la ville balnéaire et sollicité une solidarité autour de sa candidature, afin de confirmer le dernier vote qui faisait de lui le maire élu de Grand-Bassam. « Nous vous avons présenté une équipe, une vision et un projet. Merci pour le soutien que vous nous avez apporté… », a indiqué Jean Louis Moulot.

Pour qui le vote du 16 décembre devra être juste une formalité pour entériner la volonté des Bassamois, « afin qu’une poignée d’individus  ne fasse pas croire sur les réseaux sociaux qu’ils sont majoritaires à Bassam ». D’où la sérénité du candidat du Rhdp. « Nous abordons ce match retour avec sérénité. Cette fois, ce sera 3 à 0. Une victoire claire, sans discussion. Il faudra leur apporter le message à travers une victoire écrasante », promet Jean Louis Moulot dans un tonnerre d’applaudissements et des cris d’approbation. Mais en même temps, l’enfant de Moossou a invité ses parents « qui n’avaient pas compris l’enjeu des élections municipales » à éviter l’erreur du dernier vote qui a permis à son adversaire de le devancer de 186 voix dans la zone lagunaire de Grand-Bassam.

Toute chose qui, à l’en croire, a permis à des « personnes » de revendiquer une certaine popularité, « là où nous avons battu à plate couture leur candidat dans des bureaux de vote de 1500 électeurs », se souvient Jean Louis Moulot. Qui a saisi l’occasion pour saluer et rendre un vibrant hommage au roi Assoumou Kanga des Abouré pour s’être attelé à fédérer toutes les énergies autour de sa candidature.

Ralliement

Mais surtout pour avoir privilégié l’intérêt général et « l’appel à l’union de tous ». Ce qui s’est matérialisé par le ralliement du conseil du candidat Miessan Vincent de Paul, arrivé en troisième position lors des dernières municipales, à sa cause. « Nous, conseil du candidat Miessan de Paul, n’allons pas accepter de rester en marge du développement de Grand-Bassam. Parce que le développement de notre ville ne se fera que dans l’union et la confiance. Nous devons donc tous faire bloc, comme un seul homme, autour du candidat Jean Louis Moulot pour qu’au soir du 16 décembre, sa victoire soit sans faille… », a déclaré solennellement Doumbia Massatché, le porte-parole des ralliés.

Cette initiative saluée par le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani a été pour lui l’occasion de féliciter les Bassamois qui ont choisi le développement en accordant leurs suffrages à Jean Louis Moulot.

A l’en croire, le candidat étant un brillant cadre n’est pas étranger au développement local. Mieux, sa complicité avec le ministre Eugène Aka Aouélé, président du conseil régional du Sud-Comoé, doit être capitalisée par la commune de Grand-Bassam. « Si vous confiez la mairie de Bassam à une personne avec qui le président du conseil régional n’est pas en phase, comment la ville pourra-t-elle se développer ? », interroge le ministre Adjoumani. Avant de mettre en avant la proximité de Jean Louis Moulot avec le Président de la République. « A qui voulez-vous confier Bassam, alors que votre fils, Jean Louis Moulot, est un très proche collaborateur du Président de la République qui est lui-même le distributeur des projets de développement ? Vous êtes gâtés à Bassam », poursuit-il.

Répondant à des messages d’intoxication répandus par des adversaires, le patron de « Sur les traces d’Houphouët-Boigny » a invité les populations à l’union et à la vigilance et à ne pas céder à l’esprit de division. « Parce qu’ils ne sont plus Rhdp, ils veulent cracher dans l’assiette….Ne les suivez pas », a indiqué Adjoumani. Qui a saisi l’occasion pour féliciter les militants du Rhdp de la cité balnéaire pour leur sens élevé de la responsabilité face à la violence de leur adversaire. « Vous auriez pu, comme les autres, brûler Bassam, lorsque la justice a décidé de vous arracher votre victoire en annonçant la reprise du vote ici, mais vous êtes restés responsables malgré tout… », a-t-il félicité. Avant de se dire optimiste quant à la victoire de son candidat.

Le ministre Adjoumani qui a déposé ses valises dans la localité pour, dit-il, offrir la victoire au Rhdp, a continué les visites aux communautés jusque tard la nuit. Avant la cérémonie de Moossou, l’importante délégation du Rhdp a rencontré des chefs de quartier et de communauté pour leur porter le message d’espoir, de paix et de développement pour la ville de Grand-Bassam.

Marc Yevou    

Read 9812 times Last modified on mardi, 11 décembre 2018 11:57