• Accueil
  • Politique
  • Crise au MFA: ‘‘ Nous avons acquis la personnalité juridique ’’, révèle N’Gbala Yao

Crise au MFA: ‘‘ Nous avons acquis la personnalité juridique ’’, révèle N’Gbala Yao

vendredi, 10 janvier 2014 08:46

« Au regard de la loi ivoirienne, nous sommes bel et bien aux affaires malgré l’entêtement de l’ex-président  qui refuse de se soumettre aux décisions du 2ème congrès extraordinaire tenu le 28 septembre 2013 », a souligné N’Gbala Yao.

Crise au MFA: ‘‘ Nous avons acquis la personnalité juridique ’’, révèle N’Gbala Yao

 

« Nous considérons que trois mois après le dépôt des actes de ce congrès, nous sommes en règle et avons acquis la personnalité juridique pour exercer pleinement et sans entrave », a déclaré N’Gbala Yao, le jeudi 9 janvier, à Abidjan-Plateau. Cette capacité juridique, il a révélé l’avoir obtenu depuis le 03 janvier 2014.

 

C’est pourquoi, il a invité les délégués du parti le soutenant à une rencontre, les 07, 08 et 09 février 2014, à Yamoussoukro. Ce, pour les instruire et leurs remettre la feuille de route en vue de travailler à la réélection  du président Alassane Ouattara en 2015.

 

« Au regard de la loi ivoirienne, nous sommes bel et bien aux affaires malgré l’entêtement de l’ex-président  qui refuse de se soumettre aux décisions du 2ème congrès extraordinaire tenu le 28 septembre 2013 », a souligné N’Gbala Yao.

 

Poursuivant, il a soutenu que l’objectif de ce congrès extraordinaire était de travailler à la redynamisation et au repositionnement du mouvement des forces de l' avenir (Mfa). Et mener une véritable lutte pour la conquête du pouvoir d’État.

 

N’Gbala Yao a ainsi engagé ses partisans à poursuivre les tournées auprès des militants et délégués dans les différentes délégations du pays, à rencontrer les partis membres du Rhdp et la société civile  et à présenter officiellement les  nouveaux délégués de l’intérieur du pays aux autorités administratives locales.

Description : https://mail.google.com/mail/u/0/images/cleardot.gif

Ouattara Ouakaltio

Rate this item
(0 votes)
Écrit par  Cheickna Dabou