Conflits en Afrique: L'Union africaine s'engage à y mettre fin d'ici 2020

jeudi, 31 octobre 2013 10:11

[31-10-2013. 11h00] Les participants ont souhaité le renforcement de l’efficacité du Système continental d’alerte rapide (Scar), afin de faciliter l’action rapide et une plus grande cohérence entre les organes compétents de l’Union.

Conflits en Afrique: L'Union africaine s'engage à y mettre fin d'ici 2020

Les Chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine (Ua) prennent l’engagement de mettre fin à toutes les guerres sur le continent d’ici 2020, d’après la déclaration d'Abidjan adoptée à l’issue de la 4e retraite de haut niveau des représentants et envoyés spéciaux de l’Ua. C’était le 30 octobre à Sofitel Abidjan hôtel Ivoire de Cocody.

Ladite déclaration lue par Yaméogo Koffi Michael et Kouamé Armelle appelle également à accorder une plus grande attention au traitement des causes profondes des conflits, y compris les inégalités économiques et sociales. Elle souligne la nécessité de renforcer les efforts de prévention des conflits et de rétablissement de la paix.

Cette 4e retraite de haut niveau de l’Ua relative à la promotion de la paix, la sécurité et la stabilité en Afrique a reconnu que l’union a contribué largement à relever les défis de la paix et de la sécurité pour le bien-être et le développement des peuples africains. Cependant, les participants ont noté que ces défis restent réels et sérieux.

C’est pourquoi, ils ont souligné la nécessité de renforcer les capacités de l’union à prévenir, gérer et régler les conflits. Notamment, par l’accélération de l’opérationnalisation de la Force africaine en attente (Faa) et de la capacité africaine à répondre immédiatement aux crises.

Les participants ont souhaité le renforcement de l’efficacité du Système continental d’alerte rapide (Scar), afin de faciliter l’action rapide et une plus grande cohérence entre les organes compétents de l’institution.

Le secrétaire général adjoint des Nations unies, chargé des opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous a, lui, salué les mécanismes propres développés par l’Ua pour prévenir et gérer les conflits sur le continent. Il a, cependant, relevé les problèmes de moyens financiers qui freinent certaines initiatives.

Hervé Ladsous n’a pas manqué de relever les actions remarquables menées par le Chef de l’État ivoirien Alassane Ouattara, dans la lutte contre les djihadistes au Mali. Il a enfin salué le gouvernement de Côte d’Ivoire pour avoir accueilli cette rencontre internationale sur son sol.

Au nom du Premier ministre, le ministre d’État, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko, a traduit l’engagement du gouvernement ivoirien à soutenir les actions de résolution de conflits et de recherche de paix de l’union sur le continent.

Hamed Bakayoko a souhaité que les nombreux succès enregistrés par l’organisation dans la résolution des conflits soient capitalisés en vue d’envisager de nouvelles mesures orientées vers l’action.

Rappelons que la retraite du jubilé d’or de l’Ua 2013 a eu pour thème: « 50 ans de rétablissement de la paix en Afrique: une rétrospective critique des processus de rétablissement de la paix de l’Oua/Ua ».


Narcisse Angan
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.