Charles Blé Goudé à sa comparution: "Que je sois déclaré innocent"

jeudi, 27 mars 2014 12:17

[27-03-2014. 12h30] « Je sais que je repartirai chez moi !, a lancé M. Blé Goudé à l'audience publique à La Haye, où siège la cour. Si je suis jugé pour ce que j'ai fait et non pour ce que je suis, que je sois déclaré innocent », rapporte le monde.fr.

Charles Blé Goudé à sa comparution: "Que je sois déclaré innocent"

Charles Blé Goudé, remis à la Cour pénale internationale a comparu, ce jeudi 27 mars, devant le juge unique de la Chambre préliminaire I, rapporte un communiqué de la Cour.

« Je sais que je repartirai chez moi !, a lancé M. Blé Goudé à l'audience publique à La Haye, où siège la cour. Si je suis jugé pour ce que j'ai fait et non pour ce que je suis, que je sois déclaré innocent », rapporte le monde.fr.

La juge unique Silvia Fernandez a, au cours de cette audience, vérifié l’identité du suspect présent dans la salle et représenté par son conseil Me Nicholas Kaufman.

A cette occasion, la juge s’est assurée également que Blé Goudé « a été informé des crimes qui lui sont reprochés et des droits que lui reconnaît le Statut de Rome. »

« La Chambre établira prochainement le calendrier pour la procédure menant à l’audience de confirmation des charges, y compris pour la tenue de conférences de mise en état et pour la divulgation des preuves », indique le communiqué.
« Le début de l’audience de confirmation des charges dans l'affaire est fixé au 18 août 2014 », a précisé la Cour.

Cette audience, indique le communiqué, sert à déterminer s’il y a des motifs substantiels de croire que le suspect a commis ces crimes.
En cas de confirmation des charges, l’affaire sera portée devant une Chambre de première instance qui conduira le procès.

« L'ex-chef des "jeunes patriotes", mouvement pro-Gbagbo particulièrement violent, est considéré par ses détracteurs et par les Ong internationales comme l'un des principaux responsables des violences de la crise post-électorale de décembre 2010-avril 2011 qui a fait quelque 3.000 morts », rappelle le monde.fr.


CHEICKNA D. Salif
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.