CEDEAO: Désiré Kadré Ouédraogo salue la "victoire de la communauté sur le terrorisme"

vendredi, 28 mars 2014 18:32

[28-03-2014. 19h30] Poursuivant, il a indiqué que la Cedeao doit son succès face à la crise malienne et bissau-guinéenne à la clarté de la vision politique du Président Alassane Ouattara.

 

 

 

CEDEAO: Désiré Kadré Ouédraogo salue la "victoire de la communauté sur le terrorisme"

Le président de la commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao), Kadré Désiré Ouédraogo, a révélé, ce vendredi 28 mars, que l’année 2013 a été celle de la victoire de l'institution. Victoire, selon lui, sur les forces du terrorisme, de la criminalité, de l’obscurantisme. Ainsi que sur les démons de la division et de la déstabilisation. C’était à l’ouverture du 44e sommet des Chefs d’État et de gouvernement de  la Cedeao, à Yamoussoukro (Côte d'Ivoire).

« La mémoire de nos populations comme celle des amis de notre sous-région et de l’Afrique retiendra de cette année-là, moins des horribles scènes d’un autre âge dont le nord du Mali », a-t-il dit s’adressant directement au président en exercice sortant Alassane Ouattara.

Selon Kadré Désiré Ouédraogo, le combat contre le terrorisme passera certainement par des moyens militaires. Toutefois, a-t-il ajouté, la lutte à long terme contre le terrorisme c’est surtout « le développement économique, la gouvernance, l’emploi des jeunes, la démocratie, le respect de la dignité humaine et aussi la protection des droits humains et des libertés fondamentales. »

Poursuivant, il a indiqué que la Cedeao doit son succès face à la crise malienne et bissau-guinéenne  à la clarté de la vision politique du Président Alassane Ouattara. Et à son implication directe dans la mise en œuvre des choix courageux dont il a fait preuve pour « conjurer  des périls qui,  au-delà du Mali, menaçaient directement toute la sous-région. »

Malgré ces avancées, le président de la commission de la Cedeao estime que de nombreux défis restent à relever et qu’il faudra tenir le pari d’une région plus inclusive, pacifique et intégrée.

« En dépit des projections qui font de l’Afrique de l’ouest l’une des régions les plus performantes du continent, les taux de croissance restent en deçà du minimum requis pour la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (Omd) », a-t-il déploré.


Ouattara Ouakaltio
Envoyé spécial à Yamoussoukro