Bingerville : l’hôpital général classe meilleure formation sanitaire de la région d’Abidjan 2
  • Accueil
  • Politique
  • Bingerville : l’hôpital général classe meilleure formation sanitaire de la région d’Abidjan 2

Bingerville : l’hôpital général classe meilleure formation sanitaire de la région d’Abidjan 2

lundi, 11 mars 2013 15:24
Goudou Coffie Raimaonde Goudou Coffie Raimaonde

Grâce aux efforts notables de réhabilitation et d’entretien fournis par sa direction, l’hôpital, aujourd’hui, dirigé par Dr Déka Paulin Christian, a été élu meilleur hôpital général de la région sanitaire d’Abidjan 2 » qui comprend au total huit hôpitaux.

C’est ainsi que le sous-préfet Gnahoré Siaba Georges, a ouvert la réunion annuelle des  comités de gestion des structures sanitaires de la localité dont il assure statutairement la présidence. C’était, mardi dernier, à la salle de conférences de l’hôpital général de Bingerville. Ce prix attribué, récemment par la Fondation Ariel Glaser pour la lutte contre le Sida pédiatrique en Côte d’Ivoire est composé d’un trophée, d’un disque dur externe d’ordinateur d’une capacité de 500 giga et d’un diplôme de participation. Un succès qui s’explique par le bon accueil et la promptitude dont le personnel fait preuve. Mais également grâce aux efforts d’entretien de l’environnement et des locaux de l’établissement où, en dehors de la chirurgie, tous les autres services sont désormais ouverts. « Au-delà du prix remporté, c’est le travail remarquable abattu en seulement six mois de présence à la tête de cette structure qui est ainsi reconnu et récompensé », a ajouté le représentant local du Chef de l’Etat. Les différents bilans financiers de la Pmi et  des hôpitaux général et psychiatrique, pour l’année 2012, ont été approuvés par l’assemblée, avec l’approbation de Mme Jocelyne Tiendé, chef du service dépenses de la trésorerie principale de Bingerville. Par ailleurs, les budgets prévisionnels ont eux aussi été adoptés, avec respectivement 60 millions; 400, 6 millions et 85 millions 500 pour l’hôpital général, la Pmi et l’hôpital psychiatrique. Les responsables de ces structures ont toutefois  dénoncé la baisse de leur budget, due essentiellement à la gratuité ciblée en vigueur. Corrélativement, le directeur de l’hôpital psychiatrique, Kouangoua Badi Bertin, plaide pour « que l’Etat accroisse davantage notre dotation afin que nous puissions également prendre en compte les malades mentaux en divagation dans les rues de la ville ». Signalons qu’outre les membres locaux du bureau du Coges, M. Jean Anouan et le Dr Assié Justine, respectivement directeur régional et départemental de la région sanitaire d’Abidjan 2, étaient présents à cette assemblée. 

Mouhamed Fadiga

Correspond local

Évaluez cet article
(0 votes)
Écrit par  Mouhamed Fadiga
Lu 2406 fois Dernière modification le lundi, 11 mars 2013 15:41