Victorien N'guessan KOUAKOU

Victorien N'guessan KOUAKOU

Ce rêve, ils l’ont réalisé le 11 avril dernier, par la création de l’Union des coopératives de graines de palme de l’Affema (Ucogpa). Objectif majeur: engager l’ensemble des producteurs sur la voie de l’amélioration de la qualité des graines produites par les planteurs affiliés.

Morgan était un homme qui savait beaucoup de choses, trop, peut être ! Ce chef de milice accusé de nombreuses exactions contre les civils était aussi un braconnier. Longtemps actif dans le trafic d'ivoire, il s'était récemment reconverti dans les attaques de mines d'or.

D'après les experts de la NOC, la compagnie nationale de pétrole, le chargement du tanker « Gloire du matin » - navire qui a une capacité de 300 000 barils - sera terminé dans la soirée. Difficile de savoir ce qu'il va se passer ensuite.

Les dispositions précédentes comme la loi criminalisant l'esclavage, adoptée en 2007, ne sont pas appliquée et le Tribunal Spécial pour juger les crimes d'esclavage n'est qu'un artifice destinée à enrayer le flux de plaintes déposées ces dernières années devant les tribunaux ordinaires.

Réponse du procureur de la République: « Nous sommes tout à fait compétents. Le privilège des juridictions que vous évoquez ne relève que du protocole. Dans le fond, rien ne nous empêche de juger Jean-Bernard Padaré ».

Si les combats sont partis d'un lutte de pouvoir au sein du régime sud-soudanais entre le président Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar, ils ont aussi ravivé de vieilles alliances et tensions régionales.

Le Maroc avait notamment exprimé son vif courroux après que des policiers s'étaient rendus à la résidence de son ambassadeur pour notifier à Abdellatif Hammouchi --en visite à Paris-- une convocation d'un juge d'instruction.

Elle se fixe pour objectifs essentiels de faire face aux nouveaux défis qu’impose la relative croissance constatée dans le secteur.

Les frontières poreuses entre le Nigeria et le Niger font craindre un risque sécuritaire dans la région. Des combattants de Boko Haram ont infiltré des localités frontalières côté nigérien, afin de fuir la répression des forces conjointes de la police et de l'armée nigériane, mais aussi pour se reposer voire préparer de nouvelles offensives.

Les frontières poreuses entre le Nigeria et le Niger font craindre un risque sécuritaire dans la région. Des combattants de Boko Haram ont infiltré des localités frontalières côté nigérien, afin de fuir la répression des forces conjointes de la police et de l'armée nigériane, mais aussi pour se reposer voire préparer de nouvelles offensives.

Page 45 sur 62