• Accueil
  • Politique
  • Armée ivoirienne: Le soldat nouveau vu par le chef d’État-major de l’armée de terre

Armée ivoirienne: Le soldat nouveau vu par le chef d’État-major de l’armée de terre

dimanche, 21 avril 2019 17:55
Armée ivoirienne: Le soldat nouveau vu par le chef d’État-major de l’armée de terre Crédits: Charles Kazony

A l’initiative du lieutenant-colonel Vigoné Bi Kouassi, chef de corps, commandant école de l’École nationale des sous-officiers d’active (Ensoa), le colonel-major Aly Dem, chef d’État-major de l’armée de terre, a prononcé récemment, à la salle des fêtes de ladite école, une conférence sur le thème: « Ethique et déontologie, le soldat nouveau ».

Le conférencier s’est projeté dans l’avenir et a essayé d’imaginer l’armée ivoirienne en 2025 avec des soldats au profil idéal. Mais très vite, il est revenu à la réalité et à finir par comprendre que c’est l’éthique, la discipline et la déontologie qui ont permis à la Côte d’Ivoire d’avoir cette armée idéale qui a fait la fierté des Ivoiriens et qu’à l’étranger, elle était respectée.

C’est pourquoi, il a plaidé pour que l’on revienne aux fondamentaux, si l’armée ivoirienne autrefois adulée, respectée et même crainte, veut retrouver son lustre d’antan. « Il n’y a pas de raccourci, si nous voulons réussir. Il faut travailler pour avoir le succès qui est au bout des efforts fournis », a-t-il conseillé.

Si pour le colonel-major Aly Dem, le soldat nouveau doit bannir la tricherie, il doit aussi développer la maîtrise de soi et la discipline qui feront de lui un soldat accompli.

Concernant les chefs, le patron de l’armée de terre n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour relever que le chef, à quelle que responsabilité qu’il soit, à l’obligation de cerner l’environnement de l’armée. « Il doit définir une vision réaliste et réalisable, non sans qu’il responsabilise les hommes qui sont sous son commandement », a-t-il dit.

Pour lui, c’est la condition pour avoir la confiance de ses hommes. « Autant le soldat doit respect à son supérieur, autant le chef le doit à son subalterne », a-t-il indiqué. Et de conclure: « insistons sur l’éthique, la déontologie et la discipline, et nos hommes seront meilleurs ».

Au terme de la conférence, le lieutenant-colonel Vigoné Bi Kouassi a remercié le conférencier pour avoir accepté de partager ses connaissances avec les élèves soldats de son école.

CHARLES KAZONY
CORRESPONDANT REGIONAL

Rate this item
(0 votes)
Écrit par  Charles Kazony