Alassane Ouattara: "Nous avons pu circonscrire avec succès les crises"

vendredi, 28 mars 2014 12:52
Le Président Alassane Ouattara Le Président Alassane Ouattara Crédits: D.R

[28-03-2014. 16h00] Le Chef de l’Etat ivoirien a aussi indiqué que la Cedeao est en passe de rétablir la normalité constitutionnelle en Guinée-Bissau avec l’organisation des élections présidentielles et législatives le 13 avril prochain.

Alassane Ouattara : "Nous avons pu circonscrire avec succès les crises"

Le Président de la République de Côte d’Ivoire, président sortant de la conférence des Chefs d’État de la Cedeao, présentant  le bilan de sa gestion, ce vendredi 28 mars, à Yamoussoukro,  à ses pairs, s’est réjoui des avancées notables réalisées. Ce, au cours de ces deux dernières années, dans bien de domaines. Cependant, il a indiqué que dans le processus d'intégration de la sous-région et de mutualisation des  moyens des Etats, d’innombrables défis restent à relever.

«  Ainsi, au  plan politique, face à notre ambition de renforcer la démocratie, l’Etat de droit et la bonne gouvernance dans notre sous-région, nous avons pu circonscrire, avec succès, les crises malienne et bissau-guinéenne qui ont, un tant soit peu, fragilisé la stabilité de notre zone », a-t-il dit. Avant de se féliciter de l’élection du Président Ibrahim Boubacar Keita le 11 août 2013, avec 77,6% des voix exprimées consacrant une transition politique réussie au Mali.

Le Chef de l’Etat ivoirien a aussi indiqué que la Cedeao est en passe de rétablir la normalité constitutionnelle en Guinée-Bissau avec l’organisation des élections présidentielles et législatives le 13 avril prochain.

« Nous engageons les autorités de transition à assurer la sécurité et à créer les conditions de la pleine participation de tous les acteurs politiques et de toutes les couches de la société à la vie politique », a-t-il dit à l’endroit des autorités bissau-guinéenne en charge de la transition.

Au plan économique, Alassane Ouattara a parlé d’importants progrès, entre autres, la construction du marché commun régional, les  avancées obtenues dans les domaines de l’harmonisation des politiques économiques et financières, et de la réalisation de l’union douanière, ayant permis, d’aboutir à l’adoption d’un Tarif extérieur commun (Tec), après plus de sept (7) années de négociations et qui sera mis en place  à partir du 1er janvier 2015.

« Les nouvelles orientations prises pour assurer le fonctionnement des mécanismes de gestion et de veille du Tec, ainsi que du prélèvement communautaire et la perspective de la conclusion de l’Accord de partenariat économique (Ape) sont révélatrices de notre détermination à rendre effectif le schéma de libéralisation des échanges. Et à accroître nos échanges avec nos partenaires mondiaux », dira-t-il.

Le président sortant de la conférence de la Cedeao s’est également félicité du renforcement de la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace régional et du raffermissement des relations avec les partenaires européens. Il s’est également réjoui de l’accélération du processus de convergence monétaire.

Pour le Président Alassane Ouattara, dans le domaine des infrastructures économiques régionales, les négociations en cours en vue de la mobilisation des ressources « nous invitent à l'optimisme quant à la réalisation et la réhabilitation des grandes infrastructures d’interconnexions routières, ferroviaires, électriques, énergétiques, par câbles, dans la plupart de nos Etats. »

Il a également dit sa satisfaction concernant les  efforts actuels en faveur de la réalisation du projet de construction de l'Autoroute Abidjan- Lagos et des initiatives prises pour la réalisation du projet de la boucle ferroviaire Abidjan-Ouagadougou-Niamey-Accra-Lomé-Cotonou dont l’aboutissement contribuera au renforcement des échanges intra communautaires.

Terminant par les réformes institutionnelles, il s’est félicité des orientations prises par la Cedeao pour garantir une plus grande efficacité du fonctionnement de la Commission et des autres institutions de la communauté. « Au regard de toutes ces avancées, l’espoir est permis de croire que la vision 2020 de la Cedeao, adoptée en 2007 par la conférence, pour passer de la Cedeao des Etats à la Cedeao des peuples, est en train de devenir une réalité palpable », a-t-il ajouté.

Toutefois, en dépit de ces progrès énumérés, Alassane Ouattara a exhorté ses pairs à encore plus d’efforts afin de faire face à de nombreux défis, « dont  la criminalité transnationale, la cybercriminalité, le terrorisme et la piraterie maritime. »


Ouattara Ouakaltio
envoyé spécial à Yamoussoukro