8e Tac à Ouagadougou: Onze accords signés

jeudi, 01 août 2019 10:48
8e Tac à Ouagadougou: Onze accords signés Crédits: Présidence

Le communiqué conjoint du 8e Tac a mentionné qu’« aux termes des travaux, trois accords ont été signés dans les domaines des frontières, des mines et géologie et dans le domaine de la protection des enfants.

Par ailleurs, les Chefs d’Etat se sont réjouis de la signature de huit autres accords en marge des travaux du Conseil conjoint de Gouvernements ».

Ces accords de coopération entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso s’ajoutent à ceux signés depuis le lancement du Traité d’amitié et de coopération en 2008.

Le Président burkinabé Roch Marc Christian Kaboré a tenu à souligner, au soir des travaux, « la nécessité de mutualiser les efforts et les moyens pour bénéficier de l’appui des partenaires techniques et financiers dans la mobilisation des ressources et compétences nécessaires à la mise en œuvre des projets. »

Le Président ivoirien Alassane Ouattara a, quant à lui, incité les deux chefs de gouvernement à redoubler d’ardeur pour voir se réaliser tous les accords, notamment ceux portant sur les chantiers prioritaires.

Bledson Mathieu


Le Tac change de périodicité

La Conférence au sommet du Traité d’amitié et de coopération entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso qui, jusque-là, avait lieu chaque année, se déroulera désormais tous les deux ans.

La mise en pratique de cette décision prise hier à Ouagadougou, à l’issue des travaux de la 8e session, débutera à partir de 2020. L’année prochaine donc, le 9e Tac se tiendra fin juillet à Yamoussoukro.

La capitale burkinabé qui a accueilli la conférence de cette année attendra donc en 2022 pour abriter à nouveau le sommet.

Si la conférence au sommet du Tac change de périodicité, il n’en est pas de même pour les réunions d’évaluation des experts et des différents ministres en charge des chantiers.

Les Chefs d’État, en prenant la décision de changer la périodicité de la conférence au sommet, veulent gagner en efficacité. Ce qui charge davantage les comités scientifiques.

B. Mathieu

 

 

Rate this item
(0 votes)
Écrit par  Victorien N'guessan KOUAKOU