Imprimer cette page

4e congrès du Front populaire ivoirien: Affi appelle à la constitution d’une alliance populaire

samedi, 28 juillet 2018 10:20
La cérémonie d'ouverture a enregistré la présence de plusieurs militants du parti. La cérémonie d'ouverture a enregistré la présence de plusieurs militants du parti. Crédits: Sébastien Kouassi

Les militants du parti réfléchissent, depuis hier au palais des Sports de Treichville, aux voies et moyens pour revenir au pouvoir.

« Le temps n’est plus aux hésitations. Il faut savoir être à la mesure et à la hauteur du temps. C’est pourquoi, j’en appelle solennellement et urgemment à la constitution d’une alliance populaire ». Tel est, en substance, l’appel lancé hier à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du 4e congrès ordinaire du Front populaire ivoirien (Fpi), qui s’est tenu au palais des sports de Treichville, par Pascal Affi N’Guessan, président du parti.

Cette nouvelle alliance, dira-t-il, devra se baser sur des convictions solides, ainsi que sur une vision renouvelée du monde. «Cette alliance populaire sera un parti nouveau, doté de structures nouvelles avec un esprit nouveau. Ce sera un engagement pour la bonne gouvernance, un engagement pour la lutte contre le népotisme, la corruption, le clanisme, la violence… Nous exprimons tout notre soutien et notre disponibilité au Président Henri Konan Bédié pour sauver ensemble la Côte d’Ivoire», a-t-il affirmé.

Pascal Affi N’Guessan a, en outre, invité les frondeurs de son parti (le camp Aboudramane Sangaré) à revenir à la maison, pendant qu’il est encore temps. «On ne peut pas prospérer dans la fronde… 2020 est à notre portée. Nous en avons les capacités. Revenez pour que nous puissions nous concentrer sur l’avenir de notre parti. La fronde n’est pas un projet politique », a-t-il insisté.

Tout en invitant les congressistes à faire des propositions concrètes pour faire avancer le parti. Avant lui, Achille Gnaoré, président des parlements et agoras de Côte d’Ivoire, Me Blé Madeleine, membre de l’alliance des forces démocratiques de Côte d’Ivoire, Jacob Atta Kouakou de Lider, ont tous exhorté le président statutaire du Fpi à travailler à mettre fin à la crise qui secoue le parti. Ils ont aussi appelé les militants, en particulier les frondeurs, à rejoindre le camp Affi N’Guessan. Qui, dira Achille Gnaoré, « est dans la vérité ».

Outre les militants qui ont effectué nombreux le déplacement, plusieurs délégations issues d’autres partis politiques nationaux et sous- régionaux ont  apporté leur soutien au front populaire ivoirien, à l’occasion de ce 4e congrès ordinaire.  Il s’agit notamment du Pdci-Rda,  de l’Union républicaine pour la démocratie (Urd), le parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (Pnds), le parti social-démocrate (Psd) du Bénin.

L’évènement a aussi enregistré la présence de plusieurs ambassadeurs et autres représentations diplomatiques. La fin des travaux est prévue cet après-midi.

CASIMIR DJEZOU

Évaluez cet article
(0 votes)
Écrit par  CASIMIR DJEZOU
Lu 403 fois Dernière modification le samedi, 28 juillet 2018 10:35