• Accueil
  • Nos Unes
  • Visite d’Etat : Ouattara réconcilie Laurent Dona Fologo et Tiémoko Yadé Coulibaly

Visite d’Etat : Ouattara réconcilie Laurent Dona Fologo et Tiémoko Yadé Coulibaly

samedi, 06 juillet 2013 19:38

[06-07-2013. 20h00] Prônant la réconciliation, la cohésion sociale et le développement des différentes localités du District des Savanes,  le président Ouattara veut donner ainsi la chance aux cadres de ces localités de jouer leur partition dans la réconciliation nationale.

Visite d’Etat : Ouattara réconcilie Laurent Dona Fologo et Tiémoko Yadé Coulibaly

Le président Ouattara appelé, ce samedi 6 juillet, à Sinématiali, Laurent Dona Fologo, ancien président du conseil économique et social  et Tiémoko Yadé, le nouveau président du conseil régional à « se réconcilier pour le bien de Sinématiali ».

Aussitôt dit, les deux élites de Sinématiali sous des vivats d’applaudissement ont échangé des embrassades. Accolades répondant ainsi à l'appel à la réconciliation du président. Longtemps divisé, Fologo et Tiémoko Yadé ont ainsi fait la paix. Comme l’a souhaité le président Ouattara pour le bonheur des populations.

 

" Nous allons saisir cet appel du président Alassane Ouattara et faire en sorte que cela soit une réalité. Il m'a mis à l'aise et nous allons le soutenir", a promis Laurent Dona Fologo.

Prônant l'entente entre les cadres des régions, la cohésion sociale et le développement des différentes localités du District des Savanes,  le président Ouattara veut donner ainsi la chance à ces derniers de jouer leur partition dans la réconciliation nationale.

Ce fut l’occasion pour le président Ouattara  au cours de cette visite d’État dans le District des Savanes d’appeler les populations de Sinématiali à lui accorder ses suffrages lors du scrutin présidentiel de 2015. Répondant à l'appel du président au peuple de Sinématiali pour la présidentielle de 2015, Fologo a souligné avoir pris note et "le moment venu nous ferons le bon choix", a-t-il dit.

 

Après Sinématiali, le Chef de l’Etat a regagné Boundiali où il a animé son dernier meeting de la journée du samedi. D’entrée, il a rendu grâce à Dieu. « C’est grâce à Allah que votre fils est le aujourd’hui le président de la République », a-t-il dit. Avant de souligner que pour y arriver, il lui a fallu le soutien des cadres de Boundiali. « En 2 ans, nous avons fait plus que certains en 10 ans. Nous continuerons », a indiqué le Chef de l’Etat.

Suite aux doléances des populations de Boundiali contenu dans d’un livre blanc qu’il a reçu, le N°1 ivoirien a fait la promesse : « Dans les 2 à 3 ans à venir le pays va changer de visage. Nous devons faire mieux que dans le passé ». Mais avant Alassane Ouattara a insisté que sans développement, il n’y a pas de paix. Tout comme sans la paix, il n’y a pas de développement. C’est pourquoi dira-t-il, la sécurité étant revenue ainsi que la paix, nous pouvons amorcer le développement.

 

Aussi, a-t-il demandé à tous les cadres de Boundiali de se rassembler pour le développement de leur région.

Ce dimanche 7 juillet, le président Alassane Ouattara est attendu à Ferkessédougou, la ville natale du président de l’Assemblée nationale Soro Guillaume et à Dikodougou.

 

Ouakaltio Ouattara et Cheickna D. Salif

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.