Vaccin contre la méningite A: Le ministre Aka Aouélé sonne la mobilisation générale à Katiola
  • Accueil
  • Nos Unes
  • Vaccin contre la méningite A: Le ministre Aka Aouélé sonne la mobilisation générale à Katiola

Vaccin contre la méningite A: Le ministre Aka Aouélé sonne la mobilisation générale à Katiola

samedi, 04 août 2018 13:14
Vaccin contre la méningite A: Le ministre Aka Aouélé sonne la mobilisation générale à Katiola Crédits: DR

Le vaccin contre la méningite à méningocoque A a officiellement intégré la vaccination de routine du Programme élargi de vaccination (Pev) en Côte d’Ivoire.

Le Programme élargi de vaccination (Pev), mis en place pour la protection des enfants de zéro à onze mois vivant en Côte d’Ivoire, compte désormais treize vaccins. La dernière en date est le vaccin contre la méningite à méningocoque A.

Son intégration officielle dans le Pev a eu lieu, hier, au centre culturel de Katiola, en présence du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, le Dr Eugène Aka Aouélé et des autorités politiques, administratives et traditionnelles de la région du Hambol.

«Le but de cette introduction dans le Pev de routine est de contribuer à la réduction de la morbidité et la mortalité infantile liée aux méningites dues au méningocoque du groupe A chez les enfants de moins d’un an», a expliqué le tout nouveau ministre en charge de la Santé.

Aussi a-t-il invité, tour à tour, les parents, les autorités traditionnelles, religieuses et administratives à se faire «le porte flambeau» de la vaccination. Cela, d’autant plus que cette mesure préventive est la seule barrière, selon lui, contre cette maladie potentiellement mortelle.

Le ministre a eu une adresse particulière aux hommes en les rassurant quant à l’innocuité du vaccin qui, à l’en croire, « ne rend pas malade les enfants, mais au contraire les rend plus forts contre les maladies ».

Cette exhortation du Dr Aka Aouélé est justifiée du fait qu’un courant de dénigrement systématique des vaccins a cours dans tous les pays du monde, en particulier en Afrique, où une croyance superstitieuse leur attribue le défaut de rendre les petites filles stériles. Le drame est qu’une bonne partie de l’Afrique occidentale, y compris toute la partie nord de la Côte d’Ivoire est située dans «la ceinture de la méningite Africaine».

Comme l’a rappelé le conseiller pays de l’Organisation mondiale de la santé (Oms), le Dr Yam Abdoulaye avant 2010, il y avait trente mille cas de méningite en Afrique, chaque année, dont 80% à méningocoque A. En Côte d’Ivoire, entre 2004 et 2012, il y a eu plusieurs épidémies de méningite dans les districts sanitaires de Bouna, Tingréla, Ferkessédougou et Dabakala.

Grâce aux campagnes de vaccination, rappelle le représentant de l’Oms, plus de deux cent cinquante millions d’enfants ont été protégés contre cette terrible maladie qui, même ayant fait l’objet d’une prise en charge médicale correcte, laisse toujours des séquelles aussi graves comme la cécité.

La vaccination contre la méningite A vise environ neuf cent mille enfants sur tout le territoire national. La cible, ce sont les enfants de neuf mois. Néanmoins, comme l’a indiqué à la presse, le Pr Ekra Kouadio Daniel, directeur coordinateur du Pev, le 26 juillet dernier, à l’Association ivoirienne pour le bien-être familial (Aibef), une campagne de rattrapage est prévue en novembre prochain, sur l’ensemble du territoire pour les enfants de zéro à cinq ans.

Théodore Sinzé
(Envoyé spécial à Katiola)

Lu 354 fois Dernière modification le samedi, 04 août 2018 13:41